Actualité

2 décembre 2011

Victime de son délestage, la JIRAMA n’arrive plus à distribuer de l’eau

More articles by »
Written by: HR

Les coupures intempestives de la JIRAMA continuent de plus belle. Une coupure dure en moyenne 3 heures, dans certains quartiers les habitants subissent deux coupures, le matin et en fin d’après midi. L’électricité ne revient qu’en fin de soirée vers 21h. En fait, tout le monde essaie de s’adapter au fait de vivre et travailler sans électricité.

Dans les familles, les effets négatifs commencent à se faire sentir sur les études des enfants. Le nombre d’élèves qui n’arrivent pas à faire leurs devoirs faute d’électricité, a fortement augmenté. La faible luminosité des bougies n’incite pas les jeunes à apprendre leurs leçons. De plus, les enfants se mettent au lit généralement vers 20h alors que la lumière ne revient que vers 9h du soir. Un enseignant dans une école primaire de la capitale a remarqué une baisse de niveau de ses élèves depuis le début du délestage.

Les professionnels sont également mécontents. Les vendeurs d’appareils électroménagers ont enregistré une baisse de leurs ventes. Pourquoi acheter des appareils électriques alors qu’ils ne pourront même pas être utilisés ? Dans certaines familles, l’utilisation de robots ou mixeurs a été abandonnée pour se mettre au presse-purée manuel. Les salons de coiffures et les cybercafés enregistrent des pertes de 40% de chiffre d’affaire chaque jour. Les micro-entreprises sont les plus vulnérables, ces dernières n’ont pas les moyens d’acquérir un groupe électrogène.

Est-ce que cela peut s’empirer ? la réponse est OUI. L’absence d’électricité entraîne l’arrêt des suppresseurs de la JIRAMA. Du coup, la société de distribution d’eau et d’électricité se retrouve dans l’incapacité de d’approvisionner les foyers en eau. La pression d’eau est insuffisante car les suppresseurs ne fonctionnent plus. La JIRAMA accumule les difficultés, victime de son propre délestage. Le calvaire des consommateurs n’est pas prêt de s’arrêter. Madagascar va revenir à l’âge de pierre.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *