Actualité

11 avril 2012

Une entreprise textile aurait camouflé de « l’huile végétale » dans son entrepôt

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,

Depuis plusieurs mois, la population se plaint de la présence d’huiles impropres à la consommation sur le marché. Il est difficile de les distinguer de celles qui suivent les normes, que ce soit en vrac ou cachetée. C’est ainsi que grâce à l’information émanant des consommateurs, les agents du ministère du Commerce ont saisi 266 bidons d’huile alimentaire déclarée impropre à la consommation, dans les locaux d’une entreprise de textile à Ambohidratrimo.

Il y a plusieurs jours, des prélèvements ont été opérés afin d’analyser l’huile portant la marque « Oleo ». Comme les résultats démontrent bien que le produit est impropre à la consommation humaine, la saisie a été appliquée. Selon le docteur Andrianjaka de l’Agence de contrôle sanitaire et de qualité des denrées alimentaires, présent sur les lieux « les caractères physico-chimiques tels l’indice de saponification, l’acidité, l’indice de réfraction et l’iode qui ont été analysés ne respectent pas toutes les normes. De plus l’huile dégage une mauvaise odeur ».  À part l’indication de la marque sur l’étiquette, le lieu de provenance ainsi que la date d’expiration ne sont nullement indiqués.

Une situation plutôt curieuse venant d’une entreprise textile qui est censée garder dans son entrepôt des tissus ou des accessoires de vêtements. Pour sa défense, elle prétend que ses bidons appartenaient à une connaissance qui lui a demandé de les héberger. En tout état de cause, l’entreprise écopera une sanction. Selon la déclaration du directeur de l’Appui au développement de l’industrie, « une enquête sera menée pour obtenir des éclaircissements. Si les propos de l’entreprise sont justifiés, elle aura une mise en demeure, par contre si nous avons la preuve qu’elle est l’importateur, l’agrément sera retiré et l’entreprise ne pourra plus exercer son activité ».

Les fonctionnaires du ministère du commerce semblent bien être déterminés à combattre la recrudescence des produits frelatés qui circulent sur le marché national. Les inspections vont continuer et des mesures seront prises dans le cas où une irrégularité est signalée.

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *