Actualité

2 mai 2012

Un vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,

Le cancer du col de l’utérus devient fréquent à Madagascar. A  l’origine de son développement, des lésions précancéreuses dues à des virus de la famille des papillomavirus (HPV). Heureusement, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus, est en projet d’introduction en 2015.

 La santé reproductive est actuellement menacée. Selon les propos  du professeur Rafaramino, chef du service oncologie à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) sis à Ampefiloha, 27,41% des cas enregistrés l’an dernier sont des cancers du col de l’utérus.

Aussi, afin de prévenir cette maladie, des dispositifs avaient été pris par le ministère de la santé. Dernièrement, la grande île a célébré  la Semaine mondiale de la vaccination, couplée avec la Semaine de la santé mère-enfant (SMV/SSME) à Antanikatsaka Itaosy. Lors du lancement officiel, le docteur Louis Marius Rakotomanga,  chef de service vaccination, a confié que l’Etat malgache était en train de réfléchir sur sa part de cofinance à moins de 10% pour l’introduction de ce nouveau vaccin.

Ce projet a vu le jour grâce à une étroite collaboration avec Gavi, le Lion’s Sight First et l’Unicef. Aujourd’hui, le service de la vaccination envisage d’introduire gratuitement l’Human Papillomavirus Vaccine (HPV). Notamment, pour les femmes et les jeunes filles à partir de 10ans. L’objectif étant de l’éradiquer d’ici 2015.

 La situation est beaucoup plus grave dans le district d’Atsimondrano. Dernièrement, neuf cas de cancer du col ont été suspectés. Le seul traitement disponible, à l’hôpital d’Itaosy, reste la cryothérapie. Ce traitement gratuit n’a pas besoin d’hospitalisation, et ne dure qu’environ cinq minutes. Selon les explications du docteur Sahoby Ramarotafika, responsable de la santé reproductive dans le district d’Atsimondrano la cryothérapie consiste à réduire par le froid les cellules pouvant transformer la tumeur en cancer. Donc, elle dépend entièrement du stade d’évolution de la maladie et de la taille de la tumeur. Comme le vaccin préventif coûte très cher et qu’à Madagascar  on ne peut l’avoir qu’à titre individuel. La majeure partie des femmes malgaches n’ont pas accès à ce vaccin. Jusqu’à maintenant, faute de moyens, il ne reste que le dépistage gratuit pour le déterminer. Pour la ministre de la Santé, Johanita Ndahimananjara il reste beaucoup à faire surtout dans les régions éloignées, pour atteindre les OMD 2015 en matière de santé maternelle et infantile

 






 
 

 

Le cancer entre en scène

La lutte contre le cancer continue…mais de toute autre manière cette fois. Le cancer est une maladie qui atteint des millions de personnes chaque année partout dans le monde. C’est une lutte que beaucoup de gens doivent f...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *