Actualité

30 mai 2012

Un guide pour prendre en charge les victimes de violences sexuelles

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
violence sexuelle

En partenariat avec  l’UNFPA, le ministère de la Santé Publique et le ministère des Affaires Sociales, ont sorti un guide pratique pour les membres du personnel de la santé pour prendre en charge les victimes de violences sexuelles.  Ce guide couvre les mesures à prendre au niveau physique et psychologique au moment de soigner les victimes. Le guide a été validé par chaque entité et son lancement a été effectué officiellement.

Au cours du premier trimestre 2012, 228 cas de viols ont été reçus au niveau du centre hospitalier d’Antananarivo. Selon les données disponibles au sein des ministères, il y a eu 5387 victimes de violences et traumatismes à caractères sexuels en 2009. Avec la culture du tabou et du secret, on estime qu’il y a beaucoup plus de victimes mais ces dernières n’osent pas approcher les centres de santé pour se faire soigner.

A la une des quotidiens, des cas de viols sont régulièrement rapportés. Les principales victimes sont les femmes et les enfants. Le malaise se fait sentir au niveau de  la société malgache. Les conséquences pour les victimes sont graves, que ce soit au niveau de leur santé mentale que physique. Ainsi, les violences sexuelles sont devenues un problème de santé publique touchant toutes les couches sociales de la population.

Pour y faire face, l’Etat a pris des dispositions pour accompagner les victimes et a mis en place des mesures de préventions. Ainsi, des centres d’écoutes et de conseils juridiques ont été créés en même temps que la mise en œuvre du Réseau de protection des enfants. Une plateforme de lutte contre les violences basées sur le genre a été également fondée. Au niveau législatif, des textes ont été adoptés et réformés. Le guide de prise en charge est le dernier outil venant parachever la collaboration  des ministères concernés avec l’institution des Nations Unies (UNFPA).

Les responsables du ministère ont lancé un appel à toutes les entités civiles et ONG  pour travailler ensemble dans la prévention des violences sexuelles et la prise en charge des victimes. L’association Mendrika a donné l’exemple. Luttant contre l’exploitation sexuelle des enfants, les membres de l’association effectuent des visites à domicile, organisent des activités éducatives et des séances de sensibilisation auprès des habitants d’Andranomanalina. C’est un bon début et l’Association compte étendre son rayon d’action avec le soutien de l’ONG Groupe Développement.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *