Actualité

17 janvier 2012

Un déficit de logement décents face à l'exode rural

More articles by »
Written by: Julia

Le manque de logement figure parmi les critères de la pauvreté à Madagascar. La cause en est multiple. On peut citer par exemple, le phénomène de l’exode rural qui a entraîné depuis des années à une explosion démographique dans la capitale.Selon les statistiques, les deux tiers de la population de la capitale constituent la classe moyenne et celle défavorisée. Ce qui explique, les nombreuses constructions illicites, les différents taudis érigés à chaque coin des bacs à ordure municipaux. Toujours selon les statistiques, 45 à 50% des ménages n’ont qu’une seule pièce pour dormir alors que chaque ménage compte en moyenne 4 à 5 individus. La surface laisse aussi à désirer car chaque chambre mesure en moyenne 25 m². Nous pouvons en déduire par là l’exiguïté des logements dans la capitale.

Face à la cherté des coûts de fabrications de logement individuels, la plupart des ménages optent pour la location. Cependant  le prix du loyer est souvent très élevé par rapport au pouvoir d’achat des plus démunis. Ainsi, la plupart se rabattent sur des logements moins décents. Un agent  immobilier de la capitale nous fait part de sa propre statistique : la location mensuelle d’un studio non confort varie entre100 000 à 125 000 Ariary. Pour ce prix, le locataire a droit à une seule pièce de 4mx5m, une petite cuisine, l’installation électrique et les sanitaires en communs. En effet 82% des ménages ont accès à l’électricité, 22.7% à l’eau courante à la maison, et 72% utilisent des toilettes communes avec d’autres ménages. Avec le manque de systèmes d’évacuation des eaux usées, l’insalubrité cause d’autres dégâts bien plus alarmants encore à savoir les nombreuses maladies hydriques, la diarrhée….

Pour faire face à un tel problème la Commune Urbaine d’Antananarivo a mis en place depuis quelques années une politique de délocalisation de la population, en commençant par les plus défavorisés. Une solution a été proposée conjointement par   Le ministère de l’Aménagement du territoire et de la Décentralisation (MATD) et le ministère de la Population et des Affaires sociales (MINPOP), ainsi qu’avec leurs partenaires dans le cadre de la promotion de l’habitat pour les plus démunis et la construction de logements sociaux.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *