Actualité

4 avril 2012

Transport urbain : arrêt de travail de 24h pour une AG.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,

Avez-vous constaté ces affiches scotchées au dos de certains taxi-bé ? « Saran-dàlana tokana 300 Ariary, tsy misy sira ! », qui veut dire tout simplement que les demi-trajets à 200 Ariary ne sont plus acceptés.

Face à l’incessante montée du prix du carburant, les transporteurs urbains ont plus que toléré d’avoir maintenu les frais de transport. Pour démontrer leur ras-le-bol, l’Union des coopératives de transporteurs urbains (UCTU) convoque tous les transporteurs de la ligne urbaine pour une Assemblée Générale. En quelque sorte, cette AG va définir la décision finale des transporteurs à propos du problème de la hausse du prix à la pompe ainsi que de la subvention prévue pour le transport. Selon un rapporteur de l’union, le Gouvernement a 24h pour fournir une réponse concrète pour régler l’achoppement. En effet il y quelques jours, l’UCTU et la Cndc (Confédération nationale pour la défense des consommateurs) ont interpellé les autorités pour prendre les mesures nécessaires pour le maintien du prix du carburant. Ils suggèrent que le Gouvernement doit établir une table ronde avec les opérateurs pétroliers ainsi que les autres acteurs susceptibles d’être concernés.  Depuis, seule la commune urbaine d’Antananarivo a répondu à cet appel. Elle a organisé une rencontre avec l’UCTU à son bureau à Mahamasina afin d’éclaircir les points de divergences entre chaque partie.

La tension monte du côté des passagers. Ils ont du mal à digérer la solution engagée par certains transporteurs. D’après un chauffeur de taxi-bé de la ligne 183, celui-ci a expressément avoué que les 300 Ariary sont indiscutables même pour un trajet à un arrêt. Mais pour l’instant, cette mesure plutôt drastique pour les passagers ne s’applique que pour une partie des coopératives urbaines.

En attendant l’évolution des pourparlers, on pense que les actifs iront à pied pour rejoindre leur lieu de  travail.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *