Futur sénile

13 mars 2012

Tamatave une si belle…région!

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes :

« Les aventures d’un futur sénile » ont pour modeste ambition d’être un recueil de petites anecdotes qui vont parfois faire rire ou pleurer. S’y mêleront avec plus ou moins de bonheur nostalgie, espérance et révolte.  De nos us et coutumes, de nos croyances, de nos petits espoirs en tant que personne, le futur sénile abordera parfois des sujets tabous que beaucoup préfèrent croire inexistants…Tout cela se fera à la frontière intangible entre le réel et l’imaginaire

Je venais d’être embauché en tant que cadre stagiaire dans une société de transit. Je fus envoyé à Tamatave pour faire mes premières armes dans ce métier.

Une fois sur place,  j’eus la désagréable impression d’être un étranger dans mon propre pays car je ne connaissais strictement personne. Le directeur d’agence, un bien brave homme, affecta une secrétaire pour me guider dans la ville le temps que je m’acclimate. Mon guide, une fois les bureaux fermés, m’emmena faire un tour rapide des magasins intéressants puis me proposa d’aller voir un film. Après le film nous dînâmes dans le restaurant de l’hôtel où je logeais. Un excellent dîner, au demeurant, puisque aux frais de la société. Le dîner terminé, mon guide tint absolument à ce qu’on prenne le digestif chez elle, histoire de faire plus ample connaissance.

Nous nous connûmes en effet et chacun mit tout son cœur à l’ouvrage. Comme je me laissais aller à une béate somnolence, fort d’un travail que j’estimais bien fait, mon guide me rappela à l’ordre doucement mais fermement. Apparemment je n’aurais entrepris que les travaux de surface. Il fallait y aller plus en profondeur. Docile je fis comme les enfants du laboureur de la fable. Je creusais, je fouillais, je bêchais ne laissant nulle place où la main ne passe et ne repasse. Cette fois, j’avais accompli ma tâche le plus consciencieusement du monde et je me glissais sans honte dans une torpeur bienfaisante avec le sentiment du devoir accompli. C’était sans compter sur le perfectionnisme de mon guide. « Tu as oublié la conclusion » me dit-elle mais comme tu as bien travaillé je vais la faire pour toi. Dont acte. J’eus alors l’impression d’être transformé quelque part en toupie ronflante. Cette fois, je rendis les armes et livrai mes derniers secrets. Dans cet état semi-comateux, j’entendis pourtant très nettement trois rires bien distincts. J’ouvris les yeux dans la brume diaphane et distinguai trois silhouettes goguenardes. Je les refermai aussitôt. J’avais pénétré le mystère de la trinité. A défaut d’être sainte, la mienne était exquise.






 
 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *