Edito

26 juillet 2012

Edito : Redresser le pays, le plus dur reste à faire

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , , ,
resolution crise

Ravalomanana et Rajoelina se sont rencontrés aux Seychelles. Les malgaches, car c’est de leur avenir dont il est question, sont plongés sciemment dans l’ignorance la plus totale sur ce qui est négocié entre les deux parties. Dans une semaine, le CENIT va officialiser le calendrier électoral avec les experts de la communauté internationale. On s’achemine donc vers la mise en œuvre de la feuille de route et la mise en place d’élections crédibles et transparentes aux yeux des Nations Unies. Est-ce que tout va finalement rentrer dans l’ordre ?

Aucun gouvernement ne pourra rester en place s’il n’a pas la bénédiction de l’armée. Indisciplinées comme jamais, les forces de l’ordre ne respectent plus leur hiérarchie et se croient au dessus des lois. Est-ce que des élections suffiront pour que tout revienne dans l’ordre ? On en doute fortement. Une réforme en profondeur de l’armée, de la gendarmerie et de la police nationale doit être effectuée pour ne pas hypothéquer l’avenir. Or, en s’attaquant aux forces de l’ordre, il faut aussi revoir le secteur de la justice, plus enclin à obéir aux pourvoyeurs de billets verts que d’appliquer la loi de façon systématique et impartiale. Une amnistie générale ne ferait que renforcer le sentiment d’impunité des barons du régime qui ont commis les pires atrocités. Est-ce que les gouvernements futurs pourront exercer sur des bases institutionnelles aussi fragiles et corrompues ?

Se projeter vers l’avenir est devenu un luxe que peu de malgaches peuvent s’offrir. Combien de million de dollars faudra-t-il injecter dans le pays pour que l’économie puisse se relancer ? Chaque semaine qui passe, des entreprises ferment leurs portes, des familles se retrouvent dans le besoin. La pression démographique est telle que chaque année, ce sont des dizaines de milliers de jeunes qui arrivent sur le marché du travail en quête d’un emploi décent. Trois ans de crise, c’est une centaine de millier d’individus qui vont grossir les rangs du secteur informel avec tout ce que cela engendre de manque à gagner pour l’Etat. Est-ce que le prochain gouvernement élu sera capable de résoudre tous ces problèmes sachant que les revendications des syndicats de tous les secteurs et corps de métiers ne s’arrêteront plus…Il faut que nos dirigeants se rendent compte qu’après avoir résolu cette crise, ils devront travailler ensemble pour résoudre toutes celles qui vont éclater. Seront-ils à la hauteur ?






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *