Actualité

19 mars 2012

Procès de l’affaire BANI.

More articles by »
Written by: Madahoax
bani

L’une des affaires les plus sensibles, l’affaire BANI trouvera peut-être son dénouement bientôt. Elle a commencé un 07 Novembre 2010, lorsque de officiers supérieurs avaient « fomenté un coup d’Etat » à dessein d’interrompre le référendum constitutionnel. Des généraux  annonçaient alors la dissolution du régime d’Andry Rajoelina pour une mise en place d’un comité de salut national ainsi que le retour des exilés politique.  A tort ou à raison, cet acte a été qualifié par les tenants du pouvoir  de putsch. Affaire d’autant plus sensible qu’elle implique un personnage emblématique du nom de Raymond Ranjeva,  ancien vice-président de la Cour Internationale de Justice.

Ce jour là, des SMS ont été envoyé vers les partisans des trois mouvances les invitant à rejoindre la base d’aéronavale d’Ivato. Sur les lieux, des militants avaient répondu présent et étaient venus en force  pour gonfler le mouvement amorcé par les militaires. Mais rapidement, les forces de l’ordre  ont dispersé cette foule. Tentative ratée donc pour les généraux Noël Rakotonandrasana, ancien ministre de la Défense de la Transition, Jean Heriniaina Raoelina, ancien conseiller militaire de Marc Ravalomanana, et les colonels Charles Andrianasoavina et Assolant Coutiti.

Le Pr Raymond Ranjeva ainsi que sa fille ont été eux aussi accusés par les autorités de la transition d’avoir porté atteinte à l’intégrité de la nation parce que leur nom figuraient dans les documents trouvés chez les émeutiers cités ci-dessus. Cette situation a alarmé Le Secrétaire général, le Sous-secrétaire général des Nations-Unies pour les affaires politiques et le Haut commissariat chargé des . Selon leur avocat, Maitre Willy Razafinjatovo dit Olala « l’inculpation du professeur est injuste et celle de sa fille odieuse ». D’autant que selon l’article 16 de la feuille de route, le pouvoir doit renoncer aux poursuites judiciaires liées à la politique.

Mais pour la ministre de la justice, la disposition relative à l’arrêt des poursuites judiciaires à connotation politique ne s’applique au cas des militaires accusés et du Pr Raymond Ranjeva par le simple fait qu’ils ne sont pas membre de l’opposition.  On attend avec impatience la suite de ces deux affaires.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *