Actualité

9 mars 2012

Pénurie de charbon dans la capitale.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,

Le mauvais temps persistant a eu des  répercussions néfastes sur le quotidien de la population. Selon les prévisions météorologiques, les pluies vont continuer. On n’ose pas imaginer pas les conséquences …

Le train-train de vie habituelle de la population est sérieusement perturbé par ce phénomène. Prenons l’exemple du charbon, la pénurie guette. Les détaillants affirment que l’origine de cette pénurie est due à la difficulté de carboniser le bois, lequel est imbibé d’eau de pluie. Les charbonniers essaient de protéger non sans mal les produits finis.  Le charbon de bois constitue en effet, pour la plupart des ménages modestes, le principal combustible.

Ceci dit, il est vital pour la majorité. Si on en trouve, le sac de charbon varie actuellement entre 30 000 à 40 000Ar contre 10 000 à 12 000Ar au prix normal. De longues files ont été observées devant les quelques revendeurs de la capitale.  Les consommateurs comme à l’accoutumée sont les principales victimes, et se plaignent  de cette hausse exorbitante du prix de charbon. Selon les sources, quelques personnes malveillantes essaient de tirer profit de la situation en achetant des sacs de charbon non loin de la capitale à raison de 10 000Ar le sac, pour ensuite le revendre au double voire au triple du prix.  La  météo annonce le retour du beau temps d’ici une semaine.  Le coût du charbon reviendra peut-être plus ou moins à la normale.

Un autre péril se profile à l’horizon.  Les répercussions de la hausse des prix du carburant commencent déjà à se faire ressentir. Du côté des transports publics, les coopératives envisagent d’augmenter les frais de transport. Quant aux produits vivriers, on remarque un accroissement du prix chez les détaillants. Et, curieusement,  les opérateurs en téléphonie  ont eux aussi augmenté leurs tarifs. A qui le tour maintenant…






 
 

 
 

Economie : Hausse du prix du riz

Les mauvaises conditions de pluie dans certaines régions productrices ont eu des impacts sur la production de riz lors de la saison 2010-2011. On craint une hausse incontrôlable des prix de cette denrée. Le prix du riz blanc...
 
 
 

Hausse des prix du carburant en 2012

Le ministère des mines et des hydrocarbures ont maintenu depuis le mois d’avril les prix à la pompe des carburants. Mais pourra-t-on continuer comme cela encore longtemps ?
 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *