Actualité

24 janvier 2012

Ordre et caffoullage, un retour qui vire à l'émeute

More articles by »
Written by: Julia

Un « Notice to airmen » arrivé à la dernière minute a mis fin au suspense haletant concernant le retour de Marc Ravalomanana. L’appareil d’Air Links qui le transportait a dû rebrousser chemin et regagner Johannesburg délaissant les partisans de l’ancien Président. Ils étaient pourtant  venus très nombreux pour accueillir leur « père ». Les bus qui assuraient la navette entre Antanimena et I vato étaient littéralement pris d’assaut et ces derniers  en ont profité pour doubler leurs tarifs.La foule était si dense qu’elle bouchait carrément toute l’artère principale menant à l’Aéroport. Les supporters de l’ancien président avaient jusqu’à ce moment-là attendu dans le calme l’heure fatidique du retour de Ravalomanana.  Peu avant 14 heures des véhicules des forces d’intervention spéciales de la gendarmerie avaient quitté leur base pour rejoindre l’aéroport  laissant prévoir la tournure qu’allait prendre l’évènement. Cette unité d’élite de la gendarmerie si l’on se tenait au scénario prévu par les autorités, devaient procéder à l’arrestation de Marc Ravalomanana.

L’annonce de la décision prise par le Président de la Transition Andry Rajoelina de signifier ce « notam »  a pris tout le monde à contrepied.  Les premiers responsables de la mouvance Ravalomanana ont alors harangué la foule de  supporters leur signifiant que la  feuille de route avait été bafouée et que désormais ils allaient suspendre leur participation au processus de sortie de crise. Des  groupes de personnes ont alors pris d’assaut l’entrepôt d’Air France Cargo non loin de l’aéroport puis se sont attaqués à des concessionnaires de voitures. S’ensuivit alors une course poursuite entre les forces de l’ordre et les manifestants qui répondaient aux bombes lacrymogènes par des jets de pierres et de cocktail Molotov.

Cette course poursuite est allée jusqu’à Talatamaty. Les supporters de Marc Ravalomanana qui avaient patienté depuis le matin ont dû se résigner à repartir en ordre dispersé pour rejoindre leurs demeures tout en invectivant les forces de l’ordre en passant. La pluie qui jusque-là clémente est arrivée obligeant les derniers fans à plier bagages tout en maugréant contre les hommes en uniformes et leur ennemi du jour : le président Rajoelina.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *