Tourisme

30 mai 2012

Nosy Be met en avant ses atouts culturels et historiques

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
arbre sacre

Nosy Be est connu pour être la destination balnéaire de choix des touristes étrangers. Plages de sable blanc, eaux turquoises, aquariums naturels, pêche au gros, hôtels luxueux et piscines à débordement sont les atouts de l’île. Pourtant, depuis trois ans, de plus en plus de touristes s’intéressent au patrimoine historique et culturel de l’île. Berceau de la culture et des traditions Sakalava, Nosy Be met en valeur ses sites hors du commun.

Les plus anciennes traces d’activité humaine remontent au IXème siècle. Le site d’Ambanoro fut la première ville économique de Nosy Be, occupée régulièrement par des marins arabes. Zone de passage de navires commerçants, l’île aux parfums fut un lieu d’échange entre civilisations. En 1837 par exemple, des Hindous ont débarqué à Nosy Be et ont rencontré la reine Tsiomekon. Ils lui ont offert une pousse de banian, un arbre sacré en Inde. On dit que Bouddha aurait eu une illumination divine assis au pied de cet arbre. Pour marquer son installation sur l’île, la reine Tsiomekon fit planter la pousse de banian à Mahatsinjo. Cet endroit est devenu le site sacré des Sakalava.

200 ans plus tard, les racines du figuier banian s’étendent sur plus de 5000m². Appelé Arbre sacré, ces multiples racines sortant du sol forment à elles seules une petite forêt. Au creux de l’arbre, on trouve des tissus de couleurs rouge et blanc, symboles de la royauté Sakalava des tribus Zafinimena et Zafinifotsy. Le miel et les bouteilles de rhum disposés autours du site témoignent des nombreux passages des Sakalava venus sur les lieux pour prier, faire des vœux et déposer des offrandes à leurs ancêtres. Dans la croyance traditionnelle Sakalava lorsque les hommes meurent, leurs esprits se réincarnent dans des animaux. Ainsi, les reptiles et lémuriens vivant dans la petite forêt sont respectés par la population locale.

Lorsque les touristes arrivent sur les lieux pour visiter l’Arbre sacré, ils doivent respecter les coutumes locales : interdiciton de fumer, il faut se déchausser et  porter obligatoirement un pagne si on veut pénétrer au cœur de l’arbre. Pour entrer à l’intérieur de l’Arbre Sacré, il faut entrer par le pied droit et sortir de la même manière.  Le responsable du site est persuadé qu’en mettant en avant le potentiel écologique, culturel et historique de l’île, on pourra endiguer le tourisme sexuel sur l’île.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *