Actualité

18 avril 2012

Tourisme : à Nosy Be l’informel domine dans le secteur touristique !

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
Nosy be

Suite à une mission de contrôle menée périodiquement à Nosy Be, l’équipe du ministère du tourisme a constaté plusieurs irrégularités dans le secteur hôtelier local. En effet, sur la totalité des lieux d’hébergement répertoriés, seuls 11% sont en situation légale. Un assainissement est à envisager dans les plus brefs délais souligne le ministre du tourisme, Jean Max Rakotomamonjy.

En collaboration avec l’Office National du Tourisme (ONTM) et le projet PIC (Pôle intégré de croissance), la mission de contrôle se poursuit. La délégation pour la mission, dont le premier responsable du tourisme, se sont rendus sur les lieux afin d’étudier le tourisme dans cette zone. Lors d’un atelier, les responsables ont rencontré les autorités locales et l’Office régional du tourisme Nosy Be. « La situation est plutôt critique et il est temps d’apporter un assainissement à ce secteur pour préserver l’image de Hellville », a affirmé Jean Max Rakotomamonjy. D’après les données recueillies par le ministère, le nombre de visiteurs qui s’intéressent à Nosy Be ne cesse d’augmenter. Il faut reconnaître que le transport fonctionne presque sans faille, plusieurs lignes ont été placées pour desservir la petite île paradisiaque, à savoir les compagnies aériennes Néos, Air Austral et Air Madagascar.

Malheureusement, beaucoup d’hôtels sont en situation irrégulière et surtout échappent au paiement de la vignette touristique. Selon les explications du patron du tourisme, nombreux facteurs  sont les causes de ce boom informel. Il en est ainsi de l’émergence des hébergements non professionnels : « un étranger arrive sur place et se marie avec une malgache. Ils construisent par la suite une maison, dont seulement une partie sera utilisée pour l’habitation, le reste servira de maison d’hôte ou chambres d’hôtes ».  Mais à côté de ces problèmes se trouve un autre plus grave qu’est le tourisme sexuel. Ce phénomène a pris de l’ampleur ces derniers temps, Ambatoloaka et Nosy Komba sont les plus concernés. « Le tourisme sexuel représente un danger à ne pas négliger. A Nosy Komba, par exemple, plusieurs jeunes n’arrivent pas au second cycle, les filles ou plutôt les jeunes filles tombent enceinte à l’âge de 12 à 13 ans », précise toujours le ministre.

Pour régler provisoirement la situation, la ministre du tourisme a donné un délai de trois mois aux contrevenants afin qu’ils puissent formaliser leur situation, par ailleurs il compte ouvrir une campagne de sensibilisation de la population.

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *