Actualité

26 janvier 2012

Marius Fransman : « pas d’élections libres sans le retour de Ravalomanana »

More articles by »
Written by: Julia

Suite aux évènements survenus Samedi dernier, l’opinion publique internationale a été alertée. Ainsi, le vice ministre des affaires étrangères sud-africain Marius Fransman a organisé, une conférence de presse en Afrique du Sud. Dans son  communiqué avec la presse, il a demandé aux principaux protagonistes d’agir de manière responsable. D’un côté, il a jugé de l’inconscience d’Andry Rajoelina d’avoir parlé d’arrestation alors qu’on est en plein processus d’amnistie et de réconciliation. D’un autre, il a déploré que l’initiative de Marc Ravalomanana, fût malheureuse et irresponsable.En conclusion, il a mis les choses au point à ce qu’aucune élection libre et transparente ne se tiendra sans le retour de l’ancien président. Il a aussi mis en exergue que : « le retour de Marc Ravalomanana est sans condition, il faut régler la contradiction entre le projet de loi d’amnistie et sa condamnation ».  Il est donc sous-entendu que l’ancien président exilé est libre d’entrer à Madagascar sans mandat d’arrêt assigné contre lui et que le projet de loi d’amnistie devrait faire l’objet d’une adoption devant le parlement.

Son interprétation est certainement celle de la SADC. C’est ainsi que la troïka de la SADC a convoqué les acteurs politiques malgaches pour de plus amples explications sur ces deux points. A savoir, l’empêchement du retour de l’ancien président et la répression pacifique de la mouvance Zafy à Ambohijatovo. Deux sujets qui se présentent comme contraires aux  dispositions de la feuille de route. Une décision plutôt généreuse de la part de la SADC avant qu’elle ne rejoigne le sommet des chefs d’Etat de l’Union Africaine pour son compte rendu de l’évolution à Madagascar. L’enjeu est très important, puisque l’ouverture financière qui commence à se sentir dépend largement du rapport de la Troïka de la SADC sur la situation à Madagascar.

Tant que règne la mésentente entre les malgaches, la communauté internationale risque d’orienter ses aides vers d’autres pays. Il convient pour tout le monde de mettre de coté leur orgueil afin que l’intérêt supérieur de la nation, clamé constamment, puisse vraiment être pris au sérieux.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *