Actualité

9 janvier 2012

Madagascar devient une plaque tournante pour le trafic de drogue

More articles by »
Written by: Julia
cannabis

Au niveau local, le trafic de cannabis prend de l’ampleur. Moyennant quelques Ariary, on peut s’en procurer très facilement dans tous les recoins des quartiers de Tananarive. Les productions viennent principalement du Nord, de l’Ouest et du Sud de Madagascar. Les espèces cultivées sont très appréciées des adeptes de part leur qualité et leur prix abordable. D’ailleurs, depuis quelques années, des touristes viennent spécialement dans la Grande île pour fumer de l’herbe locale, donnant à Madagascar l’image de la Jamaïque de l’océan indien.

Bien que la production ne soit pas encore à grande échelle comme en Colombie ou en Afghanistan, elle s’est beaucoup développée. La majorité de la production s’écoule au niveau local. Le cannabis local est connu pour sa forte teneur en trétrahydrocannabinol (principe actif du cannabis). La demande ne fait que s’accroître. Le nombre de ressortissant étrangers interpellés par la brigade des stups augmente chaque année.

Le volume du trafic au niveau international est encore infime. Concernant les drogues dures (héroïne, cocaïne, extasie…), Madagascar est un pays de transit et, selon les autorités, La grande île est en passe de devenir une plaque tournante du trafic de stupéfiants dans la zone océan indien. Les 4 000 km de côtes à peines surveillées facilitent les trafics en tout genre.

Faute de moyens, les forces de l’ordre ont du mal à identifier le circuit des trafiquants. On ne constate l’ampleur du réseau lorsque des personnes sont arrêtées à Maurice ou à la Réunion après s’être approvisionné sur la Grande Ile. Un ancien sergent de la brigade anti drogue mauricienne a été arrêté au bout de plusieurs mois d’enquêtes, menées conjointement par les autorités malgaches et mauriciennes. Trois malgaches, quatre mauriciens et deux kényans ont été arrêtés. Les forces de l’ordre ont saisi un kilo d’héroïne caché dans un bloc de bois, accompagné de 2900 dollars en espèces.

A Madagascar, il s’agit de la plus grande saisie réalisée dans le cadre de la lutte contre le trafic d’héroïne. Il ne s’agit que de la partie immergée de l’iceberg, le réseau des trafiquants se développe très rapidement face aux forces de l’ordre qui manquent cruellement de moyens pour y faire face.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *