Actualité

18 novembre 2011

Economie : Madagascar, des éternels regrets ?

More articles by »
Written by: HR
Étiquettes :

La crise politique qui perdure à Madagascar depuis le début de l’année 2009, ayant contraint l’ancien président de la république Marc RAVALOMANANA à l’exil en Afrique du Sud et ayant conduit à la mise en place de l’autorité de fait actuelle, inflige progressivement une sévère sanction au pays sur le plan économique et social.

Une population qui s’appauvrit

Les importants dommages matériels subits par le pays au cours des émeutes de 2009, complétés par la suspension des financements de la communauté internationale pour le développement économique ont abouti aujourd’hui à une hausse globale du taux de la pauvreté. 70% de la population malgache vit avec moins de 1 USD par jour.

Un Indice de développement humain en recul

L’indice de développement humain a considérablement reculé par rapport à la période précédant cette crise. Avec un IDH de 0,480 Madagascar se retrouve classé au 151° rang sur 187, soit 2 rangs de perdus par rapport à l’année dernière. En 2009, l’IDH de Madagascar était de 0,483, ce qui montre la dégradation du niveau de vie des malgaches.

Des regrets ?

Le document présenté par la Banque mondiale (« Stratégie-Pays pour la période 2007 – 2011e ») indique également le recul et les pertes enregistrés par le pays compte tenu de la crise politique. Sans cette dernière, d’après le document, Madagascar aurait été actuellement dans une phase de développement en accord avec les prévisions d’avant crise.

Les résultats acquis entre 2002 et 2009 ont été encourageants avec un taux annuel de croissance moyen de 5 %. Le gouvernement de l’époque s’est en effet engagé dans un ambitieux projet de transformation du pays pour l’amélioration des indicateurs sociaux, économiques et de gouvernance à travers son document de stratégie de développement appelé Madagascar Action Plan (MAP).

La Banque Mondiale était d’ailleurs disposé à financer jusqu’au bout le projet, mais la crise politique a donné un coup d’arrêt à cette perspective. En effet une mauvaise répartition des richesses ont fait qu’une grande partie de la population s’est senti lésée et n’a ressenti aucun impact de la croissance économique à l’intérieur de leurs ménages.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *