Actualité

31 mai 2012

Lutte pour la place de la démocratie

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , , ,
place democratie

Devenu un symbole, la place de la Démocratie anciennement  jardin d’Ambohijatovo, est devenu l’objet de toutes les convoitises. Lalatiana Ravololomanana et Edward Tsarahame continuent leur combat pour que la place de la démocratie soit restituée au peuple. Une rencontre entre les mouvances de l’opposition, le PDS d’Antananarivo et le Préfet de Police s’est tenue au sein de la Commune Urbaine d’Antananarivo. Aucune décision n’a pourtant été prise au cours des deux heures de débat entre les différents protagonistes.

Le 16 mai, les conseillers municipaux ont pris la décision de suspendre l’utilisation de la place de la démocratie à Ambohijatovo. Les représentants des mouvances de l’opposition reprochent à Andry Rajoelina de faire pression sur le Président du Conseil Municipal pour empêcher toute manifestation au jardin d’Ambohijatovo. Le Président du Conseil Municipal, membre du parti TGV, a d’ailleurs boycotté la rencontre empêchant toute délibération ou tout compromis. Lalatiana Ravololomanana considère que c’est une manœuvre délibérée bafouant l’article 17 de la feuille de route. En effet selon cet article, les membres de toutes les institutions doivent respecter les libertés fondamentales des individus dont : la liberté d’expression, la liberté d’opinion, la liberté d’association, de manifestation et la liberté de la presse.

De son côté, le Premier Ministre Omer Beriziky a donné des consignes aux forces de l’ordre pour  éviter tout excès de zèle. Les forces de l’ordre ont été pointées du doigt dans leurs gestions musclées des dernières manifestations populaires sur la place du 13 mai et à Ambohijatovo. Les éléments de l’Emmoreg n’ont pas lésiné sur les grenades lacrymogènes. Désormais les forces de l’ordre n’interviendront qu’en cas de force majeure, dans le souci de préserver un climat d’apaisement. Malgré les avertissements émanent de la Communauté Internationale, le Premier Ministre craint que  le processus de sortie de crise ne soit voué à l’échec. Il tente d’ailleurs de rapprocher les mouvances pro Rajoelina et Pro Ravalomanana. Les ministres issus de la mouvance du président déchu doivent absolument reprendre leur participation au sein du gouvernement d’union nationale. Toutes les entités politiques doivent être prêtes à faire des concessions pour que la feuille de route ne soit pas un échec.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *