Actualité

24 mai 2012

L’urbanisation, un challenge à la portée de Madagascar ?

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
poubelles

La ville attire de plus en plus de Malgaches. La croissance des centres urbains offre des opportunités aux habitants puisqu’en général, une personne qui habite dans une ville gagnera trois fois plus qu’une personne habitant à la campagne. 75% du PIB du pays est généré dans les centres urbains. Pour fuir la misère, de nombreuses personnes affluent vers les grandes villes comme Antananarivo. Mais ces villes ont-elles été pensées pour contenir tout ce beau monde ? L’assainissement est un problème majeur auquel les dirigeants n’ont pas pu fournir une solution pérenne et durable.

Par exemple, dans la capitale, il n’y a que 460 bacs à ordure pour une population estimée à 2 300 000 individus. La commune urbaine d’Antananarivo ne dispose que d’une vingtaine de camions pour effectuer le ramassage. Si on enlève ceux qui sont en panne ou hors service, il n’en reste pas plus de 12 qui travaillent chaque jour. On estime que plus d’une quarantaine de fokontany ne sont pas desservis par les services de ramassage des ordures. Or malgré le fait que la collecte des ordures soit insatisfaisante et inégale, les décharges publiques sont saturées.

La décharge d’Andralanitra reçoit plus de 400 tonnes de détritus par jour. Le site n’est pas contrôlé et aucunes mesures n’ont été prises pour limiter les risques sociaux et environnementaux engendrés par la décharge. Face à cette situation, le vice-premier ministre chargé de la décentralisation, Hajo Andrianainarivelo a ratifié l’arrêté faisant du site d’Antsahamarofoza la prochaine décharge publique à ciel ouvert de l’agglomération de Tananarive. D’une superficie de 157 Ha, le site est pourtant occupé par des centaines de ménages.

Expropriés pour cause d’utilité publique, ces derniers sont donc priés de quitter les lieux. La réaction des habitants n’a pas traîné. Ils se sont mobilisés et ont signé une pétition pour contester l’arrêté ministériel. Certains voient d’un très mauvais œil le fait que la terre de leurs ancêtres devienne une décharge publique. L’urbanisation du pays est en marche et ne s’arrêtera pas. Mais en ce moment, qui est prêt à faire des sacrifices pour le bien de tous ?






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *