Edito

28 février 2012

Edito : L'homme et sa communauté

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
Après le passage du cyclone Giovanna

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la cause de tous les conflits.
Il est difficile pour certains égos de s’effacer devant l’intérêt général. Ils préfèreront sacrifier les autres que de sacrifier leur personne. Certains disent que c’est ce qui différencie les leaders du reste des communs des mortels. D’autres justifient ce comportements de nécessaire pour la réussite du développement personnel.

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la cause de tous les conflits.
Il est difficile pour certains égos de s’effacer devant l’intérêt général. Ils préfèreront sacrifier les autres que de sacrifier leur personne. Certains disent que c’est ce qui différencie les leaders du reste des communs des mortels. D’autres justifient ce comportements de nécessaire pour la réussite du développement personnel.
C’est aujourd’hui le réel problème de notre société mondialisée. La réussite personnelle avant le développement de la communauté. Et cette logique est en train d’être poussée à son paroxysme. Que ça soit pour les pays, la ville ou même la famille, cette logique est devenu la norme.
Les malgaches ont ce bon vieux fihavanana que certains considèrent comme une notion qui n’existe que chez les malgaches. Est ce que c’est juste par prétention ou bien cette philosophie existe belle est bien ? Le malgache patriote que je voudrais être, aurais tendance à dire oui, mais l’exilé que je suis dirait plutôt non.
Le fihavanana est partie avec les ancêtres, et les sans scrupules profitent du famadihana et des circonstances pour le déterrer, le resservir à leur sauce et l’enterrer dès qu’il a bien servit leur dessein.

Mais tout cela nous le savons tous. Je ne fais qu’enfoncer les portes grand ouvertes. Nous le vivons tous les jours où que nous soyons. C’est donc encore plus rageant de voir que rien ne bouge et que nous sommes là à attendre. Attendre quoi ? Que ça change tout seul semble t’il. On attend des faux Messis exilés ou des faux leaders qui ne sont là que pour leur seul intérêt. Parce que la culture de l’individu est devenu la règle, la communauté devra attendre l’individu qui le sortira de là. Parce que l’intelligence de la communauté n’existe plus. Cette communauté n’est plus qu’un pantin de plus pour les marionnettistes individualistes.

Alors il ne faut pas vous attendre à une vie meilleure car vous avez choisi de rester à regarder le spectacle sans être ni un participant ni un acteur pour le réel changement de votre vie et de votre communauté. La personne qui sera prêt à se sacrifier pour le bien être et l’intérêt supérieur de la communauté n’est pas encore là.
Choisissez votre camp car le monde est divisée en deux catégories ceux qui attendent et ceux qui agissent. Dans quelle catégorie êtes vous ?
C’est aujourd’hui le réel problème de notre société mondialisée. La réussite personnelle avant le développement de la communauté. Et cette logique est en train d’être poussée à son paroxysme. Que ça soit pour les pays, la ville ou même la famille, cette logique est devenu la norme.
Les malgaches ont ce bon vieux fihavanana que certains considèrent comme une notion qui n’existe que chez les malgaches. Est ce que c’est juste par prétention ou bien cette philosophie existe belle est bien ? Le malgache patriote que je voudrais être, aurais tendance à dire oui, mais l’exilé que je suis dirait plutôt non.
Le fihavanana est partie avec les ancêtres, et les sans scrupules profitent du famadihana et des circonstances pour le déterrer, le resservir à leur sauce et l’enterrer dès qu’il a bien servit leur dessein.

Mais tout cela nous le savons tous. Je ne fais qu’enfoncer les portes grand ouvertes. Nous le vivons tous les jours où que nous soyons. C’est donc encore plus rageant de voir que rien ne bouge et que nous sommes là à attendre. Attendre quoi ? Que ça change tout seul semble t’il. On attend des faux Messis exilés ou des faux leaders qui ne sont là que pour leur seul intérêt. Parce que la culture de l’individu est devenu la règle, la communauté devra attendre l’individu qui le sortira de là. Parce que l’intelligence de la communauté n’existe plus. Cette communauté n’est plus qu’un pantin de plus pour les marionnettistes individualistes.

Alors il ne faut pas vous attendre à une vie meilleure car vous avez choisi de rester à regarder le spectacle sans être ni un participant ni un acteur pour le réel changement de votre vie et de votre communauté. La personne qui sera prêt à se sacrifier pour le bien être et l’intérêt supérieur de la communauté n’est pas encore là.
Choisissez votre camp car le monde est divisée en deux catégories ceux qui attendent et ceux qui agissent. Dans quelle catégorie êtes vous ?






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *