Actualité

9 mars 2012

Les revendications des sous-officiers reposaient-elles sur une erreur de calcul?

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,

Parmi les sujets brulants à traiter au niveau du conseil de gouvernement, le cas des sous-officiers a fait l’objet d’une discussion et d’une résolution.

Selon le communiqué du gouvernement: « suite à la récente hausse des salaires et consécutivement à des contraintes purement techniques qui ont faussé le calcul du montant total des impôts à prélever sur les diverses indemnités perçues par lesdits sous-officiers, un nouveau calcul va être fait pour que la promesse présidentielle en la matière soit intégralement honorée. » Au final, les retenues sur les indemnités seront supprimées de 75% à 80% pour les militaires, avec un rappel de prélèvement d’impôts des deux premiers mois de l’année.

Une partie des sous-officiers, surement conscient de la difficulté « d’un zéro impôt », accepte la proposition du gouvernement. Tandis qu’une frange continue de persister sur la suppression totale des impôts sur les indemnités. Ils vont même jusqu’à demander le limogeage du ministre des forces armées. Pour enfoncer l’épine, cette frange s’est empressée d’émettre un communiqué incitant les militaires, les officiers et les soldats de rang à rejoindre la caserne du Capsat. Le ministre en question soupçonne depuis le début de cet attroupement, qu’il y a anguille sous roche. Il accuse que ceux qui persistent ont une autre vision dans la tête, qualifiée par le ministre de « politique ». Ce dernier ayant été pointé du doigt à cause de son absence au camp de Soanierana. Il s’est justifié en disant que « mon absence au Capsat ne signifie pas une fuite de responsabilité. Cela fait partie d’un code d’éthique et de déontologie que nous souhaitons restaurer ».

En tout cas, les autorités n’envisagent pas une quelconque arrestation. Le général Lucien Rakotoarimasy, a repris ses dires en soutenant qu’  « il faut bien enquêter et réfléchir sur l’évènement et apporter des preuves avant toute arrestation». Indépendamment de leur avis, soyons réaliste. Si on accorde aux militaires l’exemption d’impôts, les autres corps de l’administration demanderont surement la même chose…






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *