Actualité

13 juillet 2012

Les pompes funèbres, un métier qui se professionnalise

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
croque  mort

Le respect des défunts prend une place très importante dans la culture malgache. Tous les groupes ethniques observent des rituels et des pratiques établies pour commémorer et célébrer la mémoire du défunt. C’est la famille qui organise et prend en charge les obsèques. Pourtant, les mœurs ont évolué et de plus en plus de familles font appel à des prestataires pour s’occuper des obsèques de bout en bout. Ainsi, les agences funéraires se font de plus  en plus nombreuses et proposent différents services à la carte. A Antananarivo, il existe huit établissements de pompes funèbres formelles, regroupées dans l’association professionnelle des agences funéraires (APAF).

Il est loin le temps des croque morts chargés de mordre les cadavres à l’orteil pour s’assurer qu’ils sont bien morts, le métier s’est professionnalisé et les services sur mesure sont proposés. Ainsi, la famille aura le choix entre différent types de corbillards, spacieux, luxueux, économiques…selon le budget du client ou la stature du client. Il faut prévoir au minimum 200 000 Ariary pour la location d’un corbillard et le tarif augmente selon les kilomètres à parcourir jusqu’au tombeau. Les agences funéraires s’occupent de la mise en bière jusqu’à l’enterrement. Le personnel en uniforme chargé de porter le cercueil est fourni par l’agence, les linceuls (entre 15 000 et 180 000 Ariary) et les couronnes peuvent aussi être commandés auprès de l’Agence. Tout est fait pour soulager les tracas de la famille endeuillée.

Il y aura hélas toujours des morts, et ce marché commence à attirer de plus en plus de concurrents. Ainsi, pour satisfaire la clientèle, les agences funéraires collaborent avec différents prestataires et personnes spécialisées dans le traitement des corps tout en respectant les mœurs et coutumes des défunts. Chaque caste et ethnie a sa manière de traiter ses morts que l’Agence doit parfaitement maîtriser. Les fournisseurs de couronnes sont triés sur le volet pour que les fleurs ne se fanent pas en une semaine. C’est un métier qui peut rapporter beaucoup d’argent pour les plus sérieux, mais toujours dans le respect des morts.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
militaires et etudiants

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 
cenit

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 
moto

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 
enam

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



One Comment


  1. RANIVO

    bjr!! j’aimerais savoir quelles sont les 8 agences que vous citez dans votre rubrique. Merci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *