Actualité

13 juillet 2012

Les pompes funèbres, un métier qui se professionnalise

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
croque  mort

Le respect des défunts prend une place très importante dans la culture malgache. Tous les groupes ethniques observent des rituels et des pratiques établies pour commémorer et célébrer la mémoire du défunt. C’est la famille qui organise et prend en charge les obsèques. Pourtant, les mœurs ont évolué et de plus en plus de familles font appel à des prestataires pour s’occuper des obsèques de bout en bout. Ainsi, les agences funéraires se font de plus  en plus nombreuses et proposent différents services à la carte. A Antananarivo, il existe huit établissements de pompes funèbres formelles, regroupées dans l’association professionnelle des agences funéraires (APAF).

Il est loin le temps des croque morts chargés de mordre les cadavres à l’orteil pour s’assurer qu’ils sont bien morts, le métier s’est professionnalisé et les services sur mesure sont proposés. Ainsi, la famille aura le choix entre différent types de corbillards, spacieux, luxueux, économiques…selon le budget du client ou la stature du client. Il faut prévoir au minimum 200 000 Ariary pour la location d’un corbillard et le tarif augmente selon les kilomètres à parcourir jusqu’au tombeau. Les agences funéraires s’occupent de la mise en bière jusqu’à l’enterrement. Le personnel en uniforme chargé de porter le cercueil est fourni par l’agence, les linceuls (entre 15 000 et 180 000 Ariary) et les couronnes peuvent aussi être commandés auprès de l’Agence. Tout est fait pour soulager les tracas de la famille endeuillée.

Il y aura hélas toujours des morts, et ce marché commence à attirer de plus en plus de concurrents. Ainsi, pour satisfaire la clientèle, les agences funéraires collaborent avec différents prestataires et personnes spécialisées dans le traitement des corps tout en respectant les mœurs et coutumes des défunts. Chaque caste et ethnie a sa manière de traiter ses morts que l’Agence doit parfaitement maîtriser. Les fournisseurs de couronnes sont triés sur le volet pour que les fleurs ne se fanent pas en une semaine. C’est un métier qui peut rapporter beaucoup d’argent pour les plus sérieux, mais toujours dans le respect des morts.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




One Comment


  1. RANIVO

    bjr!! j’aimerais savoir quelles sont les 8 agences que vous citez dans votre rubrique. Merci



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *