Actualité

31 juillet 2012

les PME doivent se regrouper pour satisfaire les grosses commandes

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , , ,
cluster

La culture du partage, de la solidarité et de l’entraide ne sont pas des traits que l’on retrouve dans la majorité des entrepreneurs malgaches. Le président du Fivmpama (Union des entrepreneurs malgaches) ne mâche pas ses mots. Les PME malgaches n’arrivent pas à percer le marché international. Il va même jusqu’à déclarer que Madagascar est un pays d’échantillons. Les entrepreneurs participant aux foires internationales, présentent des produits de qualité qui séduisent rapidement les clients étrangers. Seulement, les capacités financières et le manque de professionnalisation de toutes les filières confondues font que les PME n’arrivent pas à satisfaire les commandes et garder un niveau de qualité constant des produits exportés.

Afin de développer les exportations malgaches, l’Agence Française pour le Développement a financé un centre de ressources dédié au commerce international. Le CRCI a pour objectif d’appuyer les opérateurs économiques et de percer de nouveaux marchés. Ainsi des clusters d’entreprises ont été créés dans divers secteurs. Dans le domaine du textile, des zones franches se sont regroupées afin de mutualiser leurs ressources. Ceci leur a permis de décrocher des contrats pour des géants du textile (Decathlon, Levi’s…). Ensembles, les zones franches arrivent à satisfaire les commandes reçues. Le CRCI a servi à la normalisation des process de fabrication de chaque entreprise pour fournir des produits de qualité homogène. En se regroupant, les entreprises ont pu s’agrandir et percer d’autres marchés.

Encore très peu d’entrepreneurs s’engagent dans cette démarche de mutualisation de ressources et de moyens. Certains, comme le déplore le président de la Fivpama, préfèrent décliner des gros marchés au lieu de se regrouper avec d’autres entrepreneurs. Pourtant avec la mondialisation, si les PME locales ne se mobilisent pas, elles vont souffrir de la concurrence étrangère. De plus avec la signature de plusieurs accords économiques (APE, SADC…), Madagascar pourra exporter ses produits exemptés de taxes et sans quotas vers les pays signataires, mais en contrepartie ces pays pourront à leur tour vendre leurs produits dans la Grande Ile. Tout seul on peut aller vite, mais ensemble on peut aller plus loin.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *