Actualité

25 janvier 2012

Environnement : Les pluies incessantes, un pavé de plus dans la mare sociale

More articles by »
Written by: Julia
Étiquettes :
pluie

Il y a à peine 2 mois les habitants d’Antananarivo se plaignaient de la canicule. La sécheresse était alors le souci principal de ses habitants. Les paysans agriculteurs souffraient du manque d’eau. Les citadins voyaient d’un très mauvais œil le rationnement d’eau potable que la Jirama, la compagnie nationale d’eau et d’électricité leur infligeait quotidiennement, les réservoirs d’eau du lac de Mantasoa étant presque à sec.Il a suffi de 2 dépressions tropicales  de densité assez modeste pour que la situation change du tout au tout. Tana est sous les eaux et les localités dites des bas quartiers telles que Besarety sont inondées. La stagnation de boue et d’eaux résiduelles,  outre l’odeur pestilentielle qu’elle provoque, constitue un grand risque de développement de maladies infectieuses. Les vieilles maisons traditionnelles, fleurons touristiques de la haute ville, ne sont pas épargnées non plus. D’immenses lézardes se sont crées depuis la fin décembre au grand désespoir de leurs propriétaires qui n’avaient pas besoin que cette calamité s’ajoute encore à leurs déboires causés par la crise socio politique.

Les locataires de ces maisons tentent de les fuir pour raison de sécurité. Les agents immobiliers voient affluer de nombreux ménages à la recherche de nouveaux logements et dans la quasi-totalité des cas cela est dû à l’état de délabrement de leur habitation. Au marché, les denrées de première nécessité voient leurs prix s’envoler de manière vertigineuse tandis que d’un autre côté les marchands de friperies, et autres vendeurs de chaussures made in China se désolent tant il est évident que leur clientèle habituelle ne peut plus se permettre de se payer leurs bagatelles.

Du côté de Morondava, la ville qui a vu l’entrée du cyclone Chanda, la situation est encore pire car les autorités n’ont pu prévenir à temps les villes et villages qui allaient être concernées par le passage de ce cyclone. La production agricole risque aussi d’en souffrir et pénaliser encore plus la population. Pour l’heure il n’est pas encore possible d’évaluer les dégâts causés par ce météore mais l’addition risque d’être lourde.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *