Actualité

21 décembre 2011

Les livres sont une source de connaissance

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes :

Version e-book de Maria Vakansy Any Alaotra

Acheter un livre pour le plaisir de la lecture relève encore du luxe à Madagascar. Ce sont les manuels scolaires qui sont le plus souvent achetés, les autres livres se vendent mal. L’arrivée des nouvelles technologies a bouleversé les habitudes des gens et la lecture de livres a perdu de son attrait. Le constat est encore plus alarmant lorsque l’on prend le cas des éditions malgaches : en 1986, 1 549 ouvrages ont été parus alors qu’on n’en retrouve plus que 1500 vingt ans après. L’édition malgache régresse. La promotion de la lecture doit toucher les jeunes en priorité et la publication suivra dès qu’il y aura de la demande.

Le développement du livre malgache doit d’abord venir d’une volonté politique. Or la politique éducative du ministère de l’éducation nationale s’est limitée à la publication de manuels scolaires, comptant sur les dons de livres venant des associations pour combler le vide. Aucune règle n’a été établie et les associations pouvaient donner n’importe quel livre sans se demander si cela correspond au besoin local. Bon nombre de livres donnés finissent sur les étagères sous une épaisse couche de poussière, faute de lecteur. Les livres inadaptés dissuadent les lecteurs potentiels.

Ce problème a été compris par les bailleurs de fonds. Désormais des livres publiés localement sont inscrit dans les programmes de l’UNICEF pour équiper les bibliothèques rurales en livres malgaches. Le ministère de l’Education a suivi, et des bibliothèques minimales ont été mise en place dans toutes les écoles. Le titre le plus populaire est « Maria vakansy any alaotra ». C’est une histoire courte en malgache, illustrée par des dessins hauts en couleurs, très appréciée des enfants.

De nombreuses initiatives ont été menées pour inciter les parents à encourager leurs enfants à lire des livres. Par exemple, la commune urbaine de Mahajanga et l’institut régional de coopération-développement (IRCOD) organisent chaque année une Foire du livre. L’affluence est au rendez vous. Des livres sont vendus à un prix modique de 200 Ar ou 500 Ar pour inciter les parents à en acheter pour leurs enfants. La promotion de la lecture est à ce prix.

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 

50% d’analphabètes à Madagascar

Bien qu’il existe des centres de lectures intégrés dans tout le pays, la majorité des Malgaches n’y vont pas. Si on se réfère aux statistiques, plus de 80% de la population sont des ruraux, et environs 50% sont analpha...
by Madahoax
0

 

 

L’écrivain Lalao François Rabenandrasana sort son 26e ouvrage

« Fiaina sy fomba malagasy », tel est l’intitulé du livre écrit par Lalao François Rabenandrasana, à la fois poète-écrivain et membre fondateur de l’association des orateurs malgaches (Fimpima). Sorti en Mars par ...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *