Actualité

24 juillet 2012

Militaires, politiques et malfaiteurs, la déroute de Madagascar

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , , ,

Les relations ambigües entre les militaires, politiciens et dahalos constituent le plus grand danger pour le maintient de la paix et de la sécurité à Madagascar. Les évènements de 2009 ont fait éclater au grand jour les dysfonctionnements qui rongent la société malgache. Plus de 200 000 km² du territoire malgache est classé zone rouge. Ce terme désigne les localités où l’Etat exerce très peu voire aucun contrôle, permettant ainsi au grand banditisme d’œuvrer librement et en toute quiétude.

L’armée malgache est composée de 12500 hommes avec une structure d’officiers et de hauts gradés suffisante pour une armée de 400 000 soldats. 8100 gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité dans les zones rurales et la police compte 20 000 éléments, soit un agent pour 1000 habitants. Une petite centaine d’éléments font partie des forces aériennes malgaches avec une flotte datant de la première guerre mondiale et des hélicoptères sans pilotes. Enfin, la marine comporte 500 soldats et six patrouilleurs pour surveiller près de 5000 km de côte.

Une organisation sans faille, des moyens suffisants et surtout une discipline irréprochable sont nécessaires pour maintenir la sécurité dans tout le pays et surtout dans les zones rouges. Pourtant, depuis les évènements de 2002 pendant lesquels les militaires se sont divisés en deux (pro-Ratsiraka et pro-Ravalomanana), de nombreuses personnes se sont servis dans les stocks d’armes et ne les ont jamais rendues. Madagascar est riche en ressources et l’Etat n’a pas les moyens de contrôler tout le territoire, ce qui favorise les associations de malfaiteurs locales et internationales : or, pierres précieuses, bois de rose, animaux, zébus…, un véritable réseau mafieux s’est mis en place.

Les liens entre les militaires et les dahalos ne sont plus à faire. Les soldats sont les premiers fournisseurs d’armes des bandits. Depuis les évènements de 2009, de nombreux politiciens accusés d’être associés de près aux réseaux mafieux ont été libérés de prison par Rajoelina. Les malfaiteurs, les militaires et les politiciens se partagent maintenant le pouvoir. Tel Gotham city ou Sin City, il faudra plus que Batman pour sauver Madagascar.

 






 
 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 
 

Trois militaires tués à Ivato, Appocalypse Now ?

A quelques heures de la rencontre entre Rajoelina et Ravalomanana, les habitants de Tana ont eu droit à quelques frayeurs. Dans la matinée du dimanche 22 juillet, des coups de feu ont été tirés dans les campements du 1er r...
by Madahoax
0

 

 
rajoelina ravalomanana

Rajoelina et Ravalomanana ne sont pas les seuls à décider

Pendant qu’Andry Rajoelina s’installe dans ses quartiers à Rio de Janeiro, à l’hôtel Arena en face de Copacabana, les entités politiques et civiles se bousculent à Madagascar pour organiser des rencontres entre les d...
by Madahoax
0

 
 
Madagascar La Banque Mondiale évalue

La Banque Mondiale dresse un bilan alarmant sur Madagascar

La banque mondiale a sorti un rapport intitulé « Madagascar – après trois ans de crise : évaluation de la vulnérabilité et des politiques sociales et perspectives d’avenir ». Si l’institution internationale a bl...
by Madahoax
0

 

 

Edito : L’argent nous tuera tous

Nous avons toujours eu un rapport complexe avec l’argent. Si on dit souvent que l’argent ne fait pas le bonheur, il n’empêche que tout le monde court après. Il semblerait que l’on ne cherche pas le ...
by Madahoax
2

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *