Actualité

16 décembre 2011
 

Environnement : Les lémuriens, chassés puis mangés

More articles by »
Written by: Madahoax

La richesse de la biodiversité malgache et son fort taux d’endémie n’est plus à démontrer. Chaque année, des milliers de touristes viennent admirer la faune et la flore malgache. Fierté de l’île, les lémuriens ont été épargnés par le braconnage grâce à des croyances ou « tabous » de la culture malgache. Représentants de nos ancêtres ou sacrés, chasser et consommer de la viande de lémurien était interdit. La mondialisation, la paupérisation du pays et les différentes pressions sociales ont hélas conduit à la perte des pouvoirs « tabous ». La viande de lémurien fait désormais partie du menu gastronomique malgache.

La viande étant de plus en plus chère, la chasse des espèces protégées dans la région Est de Madagascar est en nette progression. Une équipe de l’université de Bangor aidée de l’ONG Madagasikara Voakajy ont émis divers remarques : dans la région Est, « suite à la transition entre l’agriculture et l’orpaillage, les jeunes hommes ont plus de temps libre. Après de longues heures sous le soleil à  rechercher de l’or, les jeunes passent plus de temps dans les bars pour boire et manger des collations, notamment les viandes frites ». Les viandes de lémuriens leurs sont proposées.

Des études ont montré que même si les gens préfèrent manger de la viande de poulet, de porc ou bien de zébu, ils n’ont plus les moyens d’en acheter. Le coût des viandes « domestiques » ne cesse d’augmenter. La viande de gibier dont le lémurien est consommée à la place. Les espèces de lémuriens sont menacées par ces changements de comportement sociaux.

Les autorités malgaches doivent s’attaquer rapidement à ce problème avant qu’il ne soit trop tard et que le dernier Indri Indri finisse en brochette à la sauce d’arachide. Les chercheurs de l’université de Bangor recommandent la recherche d’alternatives telles que l’amélioration des méthodes d’élevage pour rendre accessible les viandes domestiques en même temps que la sensibilisation de la population locale sur l’importance de la préservation de la faune et de la flore. Ainsi le « fady » ou tabou, serait remplacé par une nouvelle norme sociale : le respect et la protection de l’environnement.





 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0