Actualité

16 décembre 2011
 

Environnement : Les lémuriens, chassés puis mangés

More articles by »
Written by: Madahoax
Lemurien chassé

La richesse de la biodiversité malgache et son fort taux d’endémie n’est plus à démontrer. Chaque année, des milliers de touristes viennent admirer la faune et la flore malgache. Fierté de l’île, les lémuriens ont été épargnés par le braconnage grâce à des croyances ou « tabous » de la culture malgache. Représentants de nos ancêtres ou sacrés, chasser et consommer de la viande de lémurien était interdit. La mondialisation, la paupérisation du pays et les différentes pressions sociales ont hélas conduit à la perte des pouvoirs « tabous ». La viande de lémurien fait désormais partie du menu gastronomique malgache.

La viande étant de plus en plus chère, la chasse des espèces protégées dans la région Est de Madagascar est en nette progression. Une équipe de l’université de Bangor aidée de l’ONG Madagasikara Voakajy ont émis divers remarques : dans la région Est, « suite à la transition entre l’agriculture et l’orpaillage, les jeunes hommes ont plus de temps libre. Après de longues heures sous le soleil à  rechercher de l’or, les jeunes passent plus de temps dans les bars pour boire et manger des collations, notamment les viandes frites ». Les viandes de lémuriens leurs sont proposées.

Des études ont montré que même si les gens préfèrent manger de la viande de poulet, de porc ou bien de zébu, ils n’ont plus les moyens d’en acheter. Le coût des viandes « domestiques » ne cesse d’augmenter. La viande de gibier dont le lémurien est consommée à la place. Les espèces de lémuriens sont menacées par ces changements de comportement sociaux.

Les autorités malgaches doivent s’attaquer rapidement à ce problème avant qu’il ne soit trop tard et que le dernier Indri Indri finisse en brochette à la sauce d’arachide. Les chercheurs de l’université de Bangor recommandent la recherche d’alternatives telles que l’amélioration des méthodes d’élevage pour rendre accessible les viandes domestiques en même temps que la sensibilisation de la population locale sur l’importance de la préservation de la faune et de la flore. Ainsi le « fady » ou tabou, serait remplacé par une nouvelle norme sociale : le respect et la protection de l’environnement.





 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0