Actualité

3 janvier 2012

Les fêtes de fin d'année ont été prolifique dans le milieu de la prostitution

More articles by »
Written by: Julia
peri1

Les salles de fêtes ont eu du mal à trouver leur public lors de la soirée du réveillon. Les uns ont avancé la pluie comme raison, d’autres ont blâmé la crise sociopolitique que  subit le pays depuis maintenant 3 ans. Toutefois, tous les secteurs ne sont pas touchés. Dans le milieu de la prostitution, les clients font la queue. Dans la capitale, les chambres de passe ont affiché complet pendant les réjouissances de fin d’année.Allant de 5000 Ariary à 50 000 ariary l’heure et selon la catégorie de la chambre, les propriétaires ont eu du mal à satisfaire la demande. Dans certains quartiers, les propriétaires ont été obligés de sélectionner leur clientèle et monter le prix de la location pour diminuer les files d’attentes. Des pénuries de chambres ont été observées les samedi de Noël et du réveillon. L’industrie du sexe a travaillé à pleins régimes. Un propriétaire d’hôtel a même avoué avoir eu du mal à nettoyer les chambres entre deux « passages », faute de temps et surtout face à une demande très pressante.

Une prostituée a avoué que le nombre de client a tellement augmenté qu’elle a eu du mal à suivre. En temps ordinaire, elle n’enregistre que deux passes en moyenne. Lors du dernier réveillon, elle a enchaîné huit passes avant d’être emmenée pour finir la nuit avec un client. Une de ses collègues a aligné plus de 12 passes dans la soirée. Une passe se négocie en moyenne entre 5000 et 10 000 Ariary et le prix augmente s’il s’agit de toute une nuit et selon la beauté de la femme.

Selon cette prostituée, la soirée du réveillon a été la meilleure qu’elle ait pu voir. La clientèle était composée en majorité de jeunes. Après avoir assisté à différentes soirées bien arrosées, les groupes de jeunes continuent leur fête en sillonnant la ville et en buvant des bières sur l’avenue de l’indépendance. La fête finit en général chez les prostituées.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *