Actualité

27 juillet 2012

Les éléments du GIR suspendus et désarmés jusqu’à nouvel ordre

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , , ,
gir desarme

On a dépassé les bornes. Qui fera entendre raison aux militaires, gendarmes et policiers ? Ces derniers, considérés comme le dernier rempart de la république, n’hésitent plus à enfreindre la loi. Suite au dérapage des éléments du GIR (Groupe d’Intervention Rapide), qui ont sorti les armes dans un tribunal pour s’opposer au jugement de leurs pairs incriminés dans le meurtre d’un opérateur économique, il est évident que la république malgache ne tient plus qu’à un fil. Il est encore plus désolant de voir la hiérarchie des forces de l’ordre négocier avec les insurgés pour que ces derniers acceptent que la loi soit aussi appliquée à leur égard.

Sauvant ce qu’il reste de l’image de la Police Nationale, les éléments du GIR ont été suspendus. Désarmés jusqu’au commandant, c’est l’Unité Spéciale d’Intervention (USI) qui prendra la relève du GIR. Le ministère de la sécurité intérieure procède à une sélection minutieuse des policiers qui vont constituer la nouvelle équipe. On se pose la question comment ils faisaient avant. Est-ce que les éléments des forces de l’ordre ne sont pas choisis selon leur intégrité et n’ont-ils pas prêté serment pour se mettre au service de la loi ? Faut-il attendre ces altercations pour revoir les conditions d’admission dans les forces de l’ordre ? Plus l’autorité en place tente de sauver la face et plus elle perd de sa crédibilité.

Il a été décidé que les 5 policiers incriminés seront placés en détention à la maison de sûreté de Tsiafahy et les quarante éléments du groupe qui ont semés les troubles au tribunal seront soumis à des sanctions disciplinaires et exemplaires. L’un des détenus a même tenté de dégoupiller une grenade dissimulée dans ses poches lorsqu’il a appris qu’il sera envoyé en prison. Si la situation semble maîtrisée, rien n’a filtré de la réunion qui s’est tenue entre les grands chefs militaires à Andohalo. Des actions de contestations menées par les militaires et policiers n’étonneront plus personne. La marmite est elle sur le point d’exploser ?






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
militaires et etudiants

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 
cenit

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 
moto

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 
enam

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *