Actualité

11 juin 2012

Le zébu, c’est plus qu’une question de viande

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
zébu

Le zébu reste l’aliment de base qui accompagne le riz pour le malgache. Qu’elle soit bouillie avec des brèdes, cuite à la poêle, ou en barbecue, la viande de zébu est toujours présente au menu où que l’on aille à Madagascar. Même si avec la paupérisation du pays, de plus en plus de personnes se plaignent de ne manger de la viande qu’une seule fois par semaine (voire moins), Madagascar dispose d’un important cheptel en zébus.

Au 19ème siècle, la grande île comptait plus de zébus que d’habitants. Au cours de la première guerre mondiale, les colons ont exportés massivement des zébus pour nourrir les soldats partis au front. Les « corned beef » français étaient fabriquées avec de la viande de zébu malgache. L’exportation des zébus ne s’est arrêtée que vers la fin des années 1980. Ne respectant aucune norme d’hygiène, la viande de zébu en provenance de Madagascar a été interdite sur le sol européen. Si le nombre de zébus sur l’île s’est stabilisé, les exportations illicites en direction des Comores et de certains pays arabes a mis à mal la filière bovine. Les zébus ont été la cible de voleurs organisés en réseaux mafieux. La lutte contre ce grand banditisme est loin d’être fini, les vols de zébus s’accompagnent d’exactions des plus barbares. L’exportation illicite de zébu génère des revenus très importants pour les trafiquants.

Les paysans souffrent de ces vols. Le zébu n’est pas qu’une source d’alimentation, c’est une source de revenu pour les paysans, une monnaie d’échange pour s’équiper et subvenir à leurs autres besoins. Le zébu revêt également une importance culturelle puisque les sacrifices de zébus accompagnent généralement les rites de malgaches. Les vols de zébus ont donc des conséquences économiques néfastes, mais également sociales et culturelles. Avec les exportateurs illicites qui sont prêts à payer les zébus peu importe leur provenance ou la manière dont ils ont été acquis, cela entraîne la hausse du prix de la viande. Potentiellement, la filière de la viande de zébu est capable de satisfaire la demande locale, mais le chaos généré par les voleurs de zébus fait qu’il est impossible de restructurer la filière sans faire tomber des têtes et révéler au grand jour les réseaux mafieux impliqués. D’ici à ce que cela arrive, les malgaches seront peut être morts de faim.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *