Actualité

19 décembre 2011

Le « vita malagasy », un label qui s’exporte en Chine

More articles by »
Written by: Madahoax

Usine textile dans une Zone franche

Fini le temps où le «  vita malagasy » était accompagné de connotations péjoratives : désormais, le label Madagascar intéresse de nombreux investisseurs dans le domaine textile. La compétitivité des industries textiles malgaches s’explique par le faible coût de la main d’œuvre mais aussi et surtout par le savoir faire de cette dernière. Levi’s,Decathlon, Ralph Lauren, Petits Bâteaux, Zara…les habits des plus grandes marques internationales sont confectionnés dans les zones franches malgaches.

Malgré le démantèlement de l’accord multifibre en 2005 et la suppression des avantages de l’AGOA en 2010, le secteur textile a su se relever pour conquérir de nouveaux marchés. En effet, le niveau de vie en Chine a augmenté. La hausse des salaires a engendré une hausse des coûts de production et induit une perte de compétitivité des produits chinois. Du coup, la Chine ne traite plus les petites et moyennes commandes, un créneau à exploiter pour les industries malgaches. Ces dernières se sont regroupées pour renforcer leur compétitivité et productivité en mutualisant leurs coûts, ce qui a permis par exemple de réduire les frais d’expédition de 25%. Face à la concurrence internationale, la qualité des produits finis est désormais le principal critère.

Bon nombre des zones franches malgaches sont certifiées RSE, bio, Max Havelaar…, preuves de la qualité des produits et de leur savoir faire. D’ailleurs, la hausse des salaires aidant, les consommateurs chinois se tournent de plus en plus vers les produits de qualité. La marque Zara, client de Cottonline (groupe SOCOTA) vend sur le marché chinois des chemises et des pantalons estampillés « vita malagasy ». Les commandes augmentent régulièrement, et l’équipe dirigeante du groupe SOCOTA projettent de passer de 4000 à 8000 employés dans les 5 ans. Le marché intérieur chinois est très prometteur pour les entreprises de Madagascar.

La confection occupe une place prépondérante au niveau des exportations du pays, c’est la preuve d’un changement structurel qui s’est fait au cours de ces deux dernières décennies : le passage de l’exportation de produits de rente vers celle des produits manufacturiers de qualité. Il revient désormais au gouvernement de maximiser ces expériences pour dynamiser les autres secteurs économiques malgaches.

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *