Actualité

9 juillet 2012

Le tsikonina pour des apprentis chefs

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
tsikonina

Qui n’a pas joué à la dinette avec ses frères, sœurs et cousins pendant les vacances scolaires ? Ces temps semblent lointains et révolus avec l’apparition des jeux vidéo, de l’Internet et du smartphone. Ainsi, pendant les festivités de l’indépendance, la Commune Urbaine d’Antananarivo a remis au gout du jour le « tsikonina ». Destinés aux enfants de 8 à 16 ans, le jeu consistait à préparer un repas : du riz et un plat de résistance. Outre son caractère ludique, ce jeu permet d’éduquer les enfants en leur permettant d’apprendre les tâches ménagères tout en suscitant leur intérêt pour l’art culinaire.

Le « tsikonina » fait partie de la culture malgache. Les ancêtres ont donné des ingrédients et du matériel à leurs progénitures pour qu’ils se débrouillent au lieu d’attendre de recevoir des choses toutes prêtes. Cette tradition a été perpétuée. Les scouts par exemples ont conservé cette forme d’éducation. On leur fournit des aliments non cuits et ils doivent se débrouiller pour les cuisiner. Avec le temps, les matériels ont évolués. Maintenant on trouve des marmites miniatures en aluminium et des réchauds adaptés aux enfants. Les ustensiles ont été adaptés pour que les gastronomes en culottes courtes puissent jouer à Master Chef avec leurs camarades. Une marmite adaptée aux enfants coûte entre 4000 et 6000 Ariary.

A travers ce concours de « tsikonina », la Commune Urbaine a voulu refaire découvrir les héritages culturels malgaches et préserver les us et coutumes de la Grande île. Les équipes qui ont participé au concours disposaient d’un bon d’achat de 5000 Ariary pour acheter les ingrédients. Les menus à concocter étaient tirés au sort. Entre poissons frits et porc aux brèdes à la sauce rougail, chaque équipe a fait valoir sons sens de la créativité et ses qualités de gestionnaire. Si certains ont gardé de quoi acheter des fruits pour le dessert, d’autres se sont retrouvés à court d’argent pour avoir dépensé sans compter. Le Président de la délégation spéciale de la CUA, Edgard Razafindravahy, faisait partie du jury et s’est délecté des plats préparés par les enfants. L’équipe formée par des enfants sourds muets a remporté le concours. Le poulet cuit avec de la viande de porc accompagné d’un bouillon et des achards de légumes a fait l’unanimité aux yeux mais surtout dans la bouche du jury. Les jours du « tsikonina » sont loin d’être comptés.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *