Tourisme

25 avril 2012
 

Le taxi-moto est en vogue à Nosy-Be

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
taxi moto

Décidément la ville de Nosy-Be ne cessera jamais de surprendre ses visiteurs. Actuellement sa dernière trouvaille « le taxi-moto » semble avoir la côte.

Nosy-Be est une île côtière malgache. Situé sur la côte ouest de Madagascar, elle est également surnommé l’île au parfum. Nosy-Be est une destination touristique incontournable de Madagascar. Depuis quelques temps, des taxis à trois roues portant le nom de « taxi moto » de couleur jaune, comme ceux de la région d’Antsiranana ont commencés à sillonner la ville, de jour comme de nuit. Selon les explications d’un représentant de la municipalité, ces véhicules possèdent deux banquettes, une à l’avant pour le chauffeur et l’autre à l’arrière pour les passagers.

Actuellement ces taxis moto sont encore limités au nombre de trente. La majorité de ces véhicules appartiendrait à la société  RCM et d’autres à un opérateur local. Apparemment, les représentants ont pu constater que malgré le surnombre de taxis de luxe et de 4L sur l’Île au parfum, les habitants se sont vite adaptés   à ce nouveau moyen de locomotion.

Des touristes n’hésitent pas à les prendre, surtout, à cause du prix qui est deux fois moins cher par rapport à celui du taxi classique. Pour Jao, un employé du port, l’attirance de la population envers les taxis motos est dû au fait  qu’il est nettement plus rapide, plus économique et ne fait pas de surcharge, sachant qu’en moyenne, un employé du port de Nosy-Be prend le taxi à peu près quatre fois par jours. De ce fait, depuis l’avènement de ce dernier mode de transport, un travailleur peut économiser jusqu’à 1000 ariary tous les jours, en sachant que le prix d’une course pour un taxi classique est deux fois plus cher : 500ariary en taxi moto contre 1000ariary en taxi.

Beaucoup pensent que l’introduction de ces taxis à trois roues ne plaît pas aux conducteurs  des anciens taxis de Nosy-Be. Pour répondre à cette question Aly, un chauffeur de taxi affirme qu’effectivement la plupart des chauffeurs sont  jaloux du succès fulgurant de leurs concurrents puisque leurs versements commencent sérieusement à baisser.

Ce que ces derniers ignorent c’est que ces taxis motos doivent payer 35000 ariary de location par jour et qu’ils ne sont aucunement autorisés à sortir de la ville sous peine de sanctions. Ce qui es sûr c’est que jusqu’à maintenant les axes d’Ambatoloaka, Madirokely, Djamandzar sans oublier celle de Fascene  restent les plates bandes des taxis classiques.

 





 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0