Actualité

13 avril 2012

Le « surplus » de pouvoir, accordé à la CENI-T a secoué bon nombres d’acteurs politiques.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
CENIT

A l’issue de la visite de Fatma Samoura, représentante-résidente du Système des Nations unies, auprès de la présidente de la CENI-T, Béatrice Atallah, il a été décidé qu’il appartiendra à la CENI-T de déterminer non seulement le calendrier électoral mais aussi de la nature des élections à venir. Ce qui ne fait pas l’unanimité des politiciens.

Cette décision des Nations unies semble  « raisonnable », car il permet d’écarter les acteurs et groupements politiques du domaine de la préparation des élections. Selon les critiques, cette décision devait appartenir aux « politiques », puisque la Commission électorale ne devrait assumer que de la bonne marche des dispositifs électoraux, en d’autres termes de leur rôle purement technique. La coordinatrice adjointe de l’Escopol à la fois ministre de la culture, Elia Ravelomanantsoa, va dans ce sens.  Elle propose à ce qu’un « débat politique » soit ouvert sur la question.

De son côté, le clan TGV soutient l’avis des Nations unies. C’est ainsi que leur secrétaire nationale, Lanto Rakotomavo avance que « ce sont les politiques qui se présenteront aux élections et non la CENIT ». Qui plus est, la CENI-T travaille de concert avec les Nations unies. Pour Mamy Rakotoarivelo, chef de la délégation de la mouvance Ravalomanana, il n’y a aucun problème sur le pouvoir de la CENI-T à déterminer le calendrier électoral. Son seul souci c’est que les décisionnaires doivent faire passer avant tout les élections présidentielles. « À ce que je sache, ce ne sont pas les députés qui ont eu des problèmes mais plutôt l’ancien Président de la République Ravalomanana et l’actuel président de la transition », argumente-t-il. En effet, cette idée est soutenue par la majeure partie de l’opposition. Le parti Malagasy Tonga Saina présidé par Roland Ratsiraka ou encore le Monima de Monja Roindefo se sont alignés sur cette opinion.

En dépit des conflits verbaux des politiciens, l’affaire continue. Fatma Samoura, a confirmé aussi la venue des experts électoraux multidisciplinaires des Nations unies le 21 avril prochain. Ils auront pour mission d’évaluer les besoins électoraux. Le délai de soixante jours après la prestation de serment pour publier le calendrier électoral sera respecté par la CENI-T, selon sa présidente.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *