Actualité

28 février 2012

Le Rattus rattus fait des ravages!

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes :

Rattus rattus, c’est le nom scientifique donné au rat noir, originaire d’Inde. Selon les recherches, ce rongeur a colonisé la grande île à la faveur des migrations humaines, il y a mille ans. Et depuis  les feux de brousse et la déforestation ont accéléré la prolifération de cette espèce envahissante.

Les rizicultures sont les principales cibles de ces rongeurs, ils détruisent jusqu’à 2.5% de la production rizicole annuelle. Comme si cela ne leur suffisait pas, ils s’attaquent également aux cultures de maïs, de cacao, de canne à sucre ainsi que des légumineuses. A part les énormes dégâts occasionnés par ces rongeurs, ces derniers sont connus comme étant les principaux propagateurs d’épidémie comme la peste, le typhus murin, les trypanosomes ou encore la schistosomiase intestinale et bien d’autres maladies. Principal réservoir de la peste, le rat noir présente un danger pour la population. Statistiquement, plus de 200 à 300 cas sont enregistrés chaque année, et Madagascar figure parmi les pays les plus touchés par cette maladie.

Pour éradiquer cette espèce de rongeur, résident dans les milieux ruraux, Une dératisation mécanique est à privilégier, en attrapant les rats pour ensuite les brûler afin d’exterminer en même temps les puces, principaux vecteurs de microbes. Sur le marché, un piège à rat de fabrication artisanale s’acquiert entre 300Ar et 5000Ar selon le modèle.

Les raticides ne sont pas tellement préconiser car les puces des rats morts peuvent très bien  quitter le bateau pour trouver d’autres hôtes. N’oublions pas que les tuer ne résoudra que la moitié du problème. Ainsi pour une efficacité réelle, une coordination doit être entreprise entre le personnel de la santé, la communauté et l’autorité. A la base, la population doit s’efforcer d’assurer l’assainissement de son territoire et de suivre toutes les directives de la politique d’éradication proposée par les autorités.

Le processus d’éradication doit se faire maintenant avec le peu de moyens dont la population dispose avant que cela ne dégénère. Il est temps de démontrer aux politiques que les vraies priorités sont sous leurs yeux et non dans leurs beaux discours.  






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *