Business

19 janvier 2012

Business : Le pok pok est un créneau porteur

More articles by »
Written by: Julia
Étiquettes : ,
pok

Le pok pok, appelé par les européens le physalis ou encore cerise de terre au Québec, est une plante de la famille des Solanacée. Il   pousse dans les régions tropicales de Madagascar. C’est une baie à fine membrane orangée, peu juteuse et sucrée avec un léger arrière-goût acidulé. Le pop pok est habituellement cuit mais peut aussi être mangé cru sous forme de salade de fruit ou de salade composé. Très riche en pectine, on le cuisine en confiture ou en gelée. La saison de ce fruit est d’Octobre à Mars.Actuellement, le commerce du pok pok se fait au niveau local, et on constate que l’offre n’arrive plus à satisfaire la demande.

Cette  filière fait vivre dans les communes de Miadanandriana, Tsarahonenana Ambohitsoabe 250 familles dont 103 dans la seule commune de Miadanandriana. Les paysans sont très motivés puisqu’ils gagnent correctement leur vie grâce à la production et à la transformation de ce produit. Le prix du pok pok est de 1300Ariary /kg chez le producteur et 2500 Ariary pour les produits transformés.

La production de ce fruit s’inscrit dans le cadre de l’OVOP (One Village One Project), projet soutenu conjointement par le gouvernement japonais et l’ONG Hardi. Ainsi, en guise d’aide, le projet OVOP a équipé l’entreprise de production Esop phylis de 2 marmites en cuivre, d’un pressoir, d’un séchoir et d’un réfractomètre d’une valeur de plus de 7 millions d’ariary (2500 euros). Ce montant est remboursable à partir de la 3e année d’activité de l’entreprise.

En parlant de l’entreprise Esop phylis, celle-ci distribue les produits transformés au niveau des grandes surfaces, des boutiques de stations-service Jovenna et Total. L’objectif de cette entreprise est de produire 8000kg de pok pok par an en collaboration avec les familles paysannes, d’en transformer 3000kg en gelée, en fruits séchés, et en chutney, de vendre les fruits frais et les produits transformés dans la région d’Analamanga.

Mais un problème se pose toutefois, les routes en mauvais état des communes rurales constituent toujours un obstacle à la circulation des marchandises.






 
 

 
ravintsara

Business : L’essence de ravintsara bio à 240 000 Ar le kilo!

Le marché d’huile essentielle continue d’être prometteur. Dans une localité se trouvant dans la région du Vatovavy-Fitovinany, des particuliers sont en train de produire de l’essence de ravintsara. Actuellement, avec ...
by Madahoax
2

 
 
majunga

Business : Amélioration en vue pour les produits halieutiques de Majunga

Le port de Majunga constitue une base  très importante de la grande île en matière de pêche. Il fournit la majeure partie des  produits halieutiques destinés à Tananarive. Aujourd’hui,  grâce à son nouveau directeu...
by Madahoax
0

 

 
plage

Business : Les plages Malagasy à vendre

La législation foncière malgache a longtemps été calquée sur le modèle français selon lequel nul ne peut acquérir une plage. Les autorités malgaches ont initié depuis 2005 un vaste plan de réformes à ce niveau. Suit...
by Julia
0

 
 
huile

Business : Huiles essentielles, Le famonty est très recherché

Notre île regorge de plantes médicinales déclinées sur plusieurs variétés aux multiples vertus. Parmi elles, on trouve le famonty de la famille des Astéracées appelé scientifiquement  « pluchea grevei ». Cette pla...
by Julia
0

 

 
girofle

Business : Les girofles de Madagascar

La production nationale de clous de girofle est estimée à 20 000 tonnes par an, ce qui fait de Madagascar le deuxième producteur de girofle au monde, loin derrière l’Indonésie qui en produit au moins 80 000 tonnes. La pr...
by Julia
1

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *