Tourisme

9 mars 2012

Le Parc National Sahamalaza dans toute sa splendeur.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
sahamalaza

La grande île déborde d’endroits aussi magnifiques et enchanteurs bien au-delà de l’image que donne « sa vie politique ». On suggère aux amateurs de tourisme et d’exploration, une escale au Nord Ouest de la Madagascar dans le Parc National Sahamalaza des Iles Radama. Il se situe entre les baies de Narinda et de Mahajamba au Sud et les baies d’Ampasindava et Nosy Be au Nord. Par voie maritime, le Parc National est situé à 75 km au Nord de la ville d’Analalava, en revanche, si on emprunte la voie routière RN6, il se trouve à 121 Km d’Antsohihy vers le Nord et à 96 km d’Ambanja vers le Sud.

Qualifié de parc national marin, il s’étend sur une superficie de 26.035 ha dont 12 696 réservés aux trésors marins, 5 796 ha pour la parcelle côtière de mangrove et sur 7 483 ha s’étale la forêt littorale. Dans ces milieux vivent des êtres auxquels la plupart sont en voie d’extinction, et nécessitent de ce fait un suivi pour leur préservation. La faune terrestre se caractérise surtout par l’espèce phare qu’est le lémurien Euleumur macaco flavifrons. Cet individu légendaire vit dans les forêts de la presqu’île de Sahamalaza. On ne peut qu’être captivé par les grands yeux bleus de ce mammifère.

Parmi les autres espèces, on a la possibilité de voir le Phaner furcifer, le Black lemur, l’hapalemur griseus occidentalis, Eulemur macaco flavifrons et le fosa qui est le plus grand carnivore de Madagascar. L’avifaune présente également sa splendeur à travers les espèces endémiques suivantes : le Newtonia brunnericauda, le Coua cristata, le buteo brachypterus, le Lophotibis cristata et bien d’autres encore qui stimuleront la curiosité des ornithologues. D’autres espèces y trouvent leur joie de vivre, mais celles-ci sont à découvrir avec les guides du coin. Quant à la flore, principalement composée de la mangrove, s’étend sur une superficie de 10 000ha. On y recense plus de 220 espèces regroupées dans 68 familles. Et n’oublions pas la richesse sous-marine où se nichent les holothuries, une population de concombres de mer très prisée sur le marché international. Et pour le plaisir des yeux, découvrez les poissons papillon dénommés scientifiquement  Chaetodons.

Alors, munissez-vous de vos matériels de plongée, de camping, des produits antimoustiques et de votre enthousiasme pour partir à l’aventure.    






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




One Comment


  1. […] fois sur place,  j’eus la désagréable impression d’être un étranger dans mon propre pays car je ne connaissais strictement personne. Le directeur d’agence, un bien […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *