Actualité

18 janvier 2012

Le parc National de Ranomafana menacé par des exploitants illicites d'or

More articles by »
Written by: Julia
mafana

D’après le Code des Aires Protégées (COAP), l’exploitation illicite dans un parc protégé classé patrimoine mondial est passible d’une peine de travaux forcés de 5 ans minimum. Les autorités locales demandent à ce que les peines soient appliquées sévèrement. Or le manque de moyens face aux contrebandiers est flagrant. Pour le cas du parc national de Ranomafana, les 40 responsables ont du mal à couvrir et surveiller les 42000 hectares du parc. Faute de budget, l’effectif des agents du parc ne peut pas être augmenté. En 2011, 25 000 touristes sont venus visiter le Parc de Ranomafana. Les retombées économiques sont appréciables pour l’organisme de gestion du parc, mais elles restent insuffisantes.

Plusieurs organismes œuvrent pour la promotion du site. L’augmentation du nombre de visiteurs permettrait d’embaucher plus d’agents de surveillance. Seulement 20% des visiteurs sont des malgaches, ce qui a incité l’ambassade américaine de Madagascar à cibler la population malgache lors des campagnes de promotion du site de Ranomafana. La situation du parc est critique.

Pendant les périodes coloniales, des carrières d’extraction d’or existaient au sein du parc. Depuis quelques années, des trafiquants sont revenus sur les lieux pour extraire de nouveau les ressources minières du site. Les arbres sont déracinés et le sable et les caillasses sont déposés sur les surfaces fertiles dégradant tout l’écosystème environnant. L’année dernière, 50 hectares de forêts ont été dégradés suite à ces extractions illicites d’or.

Des familles entières campent dans la forêt pour extraire l’or. Cela peut représenter jusqu’à un millier de personnes. Elles sont protégées par une cinquantaine d’hommes armés. L’or extrait du site se vend jusqu’à 100 000 Ariary (35€) le gramme, de quoi attirer les plus démunis. Une opération spéciale a été mise en place par les administrateurs du parc et les forces de l’ordre. La plupart des personnes arrêtées ont été des femmes et des enfants qui n’ont pas pu s’enfuir à temps. Ce genre d’opération a coûté 4 millions d’ariary et les responsables n’ont pas été arrêtés. Jusqu’à ce jour, les extractions illicites d’or continuent dans le parc national de Ranomafana.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *