Actualité

24 février 2012

Le nouveau président du SECES persiste dans la poursuite des exigences des enseignants.

More articles by »
Written by: Madahoax
ankatso

Une manifestation des syndicats des enseignants-chercheurs s’est tenue, hier, à l’esplanade d’Ankatso pour réclamer pour la énième fois l’exécution des trois décrets revendiqués. Mais le déclencheur immédiat de cet attroupement semble porter sur le refus de dernière minute des indemnités réclamés par le SECES.

Lors du congrès national du Syndicat des Enseignants Chercheurs de l’Enseignement Supérieur, le nouveau président, Simon Richard Rakotondraibe a été élu à 95% des votes. Outre les questions soulevées pendant leur congrès, à savoir  l’exécution des trois décrets revendiqués, ils ont  suggéré  qu’une révision soit faite sur la conduite de la politique nationale de l’éducation à Madagascar.

Une commission nationale de l’éducation et de la Recherche devra être mise en place. A cet effet, le nouveau président a repris la lutte déjà entamée par son prédécesseur. D’après le syndicat du SECES, l’entente a failli aboutir quand ils ont reçu leur avis de crédit faisant état d’un ordre de virement bancaire de la somme de plus de 1 579 000 Ar (somme allouée à un enseignant-chercheur). Selon leurs dires, le virement a été annulé à la dernière minute par le Ministère des Finances et du Budget. Ils se sont par la suite mobilisés afin de montrer leur mécontentement. Ils ont réclamé le limogeage du ministre des finances au cours d’une marche collective, banderoles au vent. Les étudiants de leur côté ont été à nouveau déçus car  les cours à l’université avaient connu un début de reprise leur laissant entrevoir une lueur d’espoir. Otages d’une confrontation qui les dépassent et dont ils sont les seuls à subir les contrecoups, les étudiants se résignent à accepter leur impuissance.

En tout cas, une éventuelle année blanche n’a pas été soufflée dans les coulisses. La promesse du secrétaire général de l’enseignement supérieur, André Totohasina, de trouver les solutions à cette impasse devrait encourager les malheureux étudiants, principaux victimes dans l’histoire.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *