Actualité

22 décembre 2011

Le microcrédit pour sortir de la pauvreté

More articles by »
Written by: Madahoax

Le microcrédit s’adresse aux personnes à faible revenu qui n’ont pas accès aux prêts bancaires classiques. Il y avait 10 organismes de microcrédits en 2006, il y en a plus d’une trentaine actuellement (SIPEM, Accès Banque, Microcred, PAMF, OTIV, Adefi, CECAM…). Malgré le nombre d’organisme de microcrédit qui augmente chaque année, le taux général de pénétration est encore très faible sur tout le territoire (environ 3%). Cependant en regardant le nombre de clients existants sur le nombre de clients potentiels, le taux de couverture est passé de 5% à 12% dans les grandes villes, avec un volume de prêt qui a été multiplié par 3.

Le microcrédit est une bénédiction pour les plus pauvres qui peuvent désormais vivre de leurs activités. Chaque année le nombre de client des institutions de micro finance augmente de 43%. Cette croissance résulte en partie de l’essor du secteur informel suite à la crise de 2009. Il s’agit surtout de micros entreprises dont la majorité sont informelles et qui n’ont pas accès aux prêts accordés par les banques primaires. Le montant des prêts varie de 50 000 Ar à 30 millions d’ariary. Les échéances ne dépassent pas 2 ans et le taux appliqué est de 2 à 3% par mois, soit 24 à 36% l’année.

Les prêts accordés par les organismes de micro finance n’ont pas à vocation de dépanner les gens en difficultés, mais c’est pour leur donner les moyens de s’autofinancer. Les prêts sont accordés pour les personnes ayant des activités qui génèrent des revenus. Les petits commerces sont généralement les cibles des institutions de micro finances (80%), ce qui n’empêche pas les secteurs de l’agriculture et de l’artisanat de bénéficier également de prêts.

Les procédures sont très simples, pas de caution, pas d’apport, un simple certificat de résidence suffira pour la majorité des cas. Le client devra présenter un projet générateur de revenus pour bénéficier du prêt.

 






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
La différence

Sur la route de Fianarantsoa

Fianarantsoa est l’une des grandes villes sur la route vers le sud de Madagascar. Elle se trouve dans la région Betsileo avec une population tout aussi accueillant et souriant. Voici quelques images pour vous donner envi...
by Madahoax
0

 

 

Morengy la boxe malagasy

Vous connaissez certainement la boxe anglaise, française ou thaïlandaise. Mais connaissez vous la boxe Malagasy, le Morengy ? Il est vrai que ce sport n’est pas très répandu dans l’ile et pour cause, il resemb...
by Madahoax
1

 
 

Emission de la Radio RDJ

La radio RDJ, innove en mettant en ligne ses émissions cultes. Il est possible de les écouter en différé. La cible de la radio sont les jeunes mais ses émissions sont vraiment tout public. On y retrouve de l’humour, ...
by Madahoax
1

 

 

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *