Actualité

10 février 2012

Le métier indémodable du cordonnier!

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,

Aujourd’hui, on vous emmène dans les profondeurs des quartiers les plus animées de la ville pour voir de plus près un métier qui n’est plus à présenter: le métier de cordonnier. A mi chemin entre le statut de profession artisanale et de profession indépendante, l’activité de cordonnier est un métier qui est vieux comme Mathusalem.

Au départ, les cordonniers de la capitale travaillaient en pleine rue. Au fil des temps, le nombre de « chausseurs »augmente considérablement d’où l’existence  de petits ateliers qui jaillissent de presque partout les petits recoins de la capitale. En effet, cette profession n’a jamais connu de période sabbatique, d’après les cordonniers même-eux. En revanche, la réussite dépend de la compétence, déclare Jack M un cordonnier dans le secteur depuis longtemps. « Avec 1 000 à 10 000 ariary le tarif de la réparation, je gagne jusqu’à  400 000 ariary par mois, l’équivalent du salaire d’un cadre moyen » poursuit-il.

Mise à part le métier traditionnel de cordonnier, une nouvelle génération de cordonniers a vu le jour. Il s’agit des cordonniers ambulants qui opèrent directement dans la rue à proximité des grands magasins et des marchés principaux de la capitale. Contrairement aux cordonniers traditionnels, ces derniers fournissent un service rapide qui prend dix minutes au maximum. Et dans toutes les deux catégories de cordonniers qui existent, leurs acteurs ne semblent pas se plaindre de leur gagne-pain. Masy R, un de ces cordonniers ambulants explique que son activité lui fait gagner environ 4 000 ariary par jour. Ce dernier s’est spécialisé plutôt dans la réparation des semelles ainsi que des talons. Selon lui, ce sont les matières premières qui coûtent très cher.

Bref, si vous avez un talon cassé en pleine ville, il  ne faut pas paniquer. Il suffit juste de demander il est où  le cordonnier le plus proche de là où vous vous trouvez ! Ainsi, à Madagascar on a le nouveau métier de cordonnier minutes !






 
 

 

Culture : Salomon Rakotomanana et la sculpture malgache

L’art de sculpter est inné chez ce Malgache du nom de Salomon Rakotomanana. Pour la énième fois, il expose son talent à l’AFT Andavamamba. Amateurs, soyez les bienvenus dans le monde où tout est majestueux et imprégn...
by Madahoax
1

 
 
 

« Madagascar Markt », pour sa 3e édition.

Depuis voilà trois ans, le FIVMPAMA, CRCI, en collaboration avec l’Ambassade de Madagascar en Allemagne, organisent une manifestation commerciale en vue de promouvoir le marché des produits malgaches. Selon le représentant...
by Madahoax
0

 

 

SeMpiMaHai, l’enfant prodige des artistes visuels malgaches.

Il y a quelques temps, le Syndicat des artistes visuels de Madagascar a vu le jour. Son objectif: la protection des droits des artistes et du métier. Ce syndicat décide d’aller encore plus loin. Il vient de mettre en place ...
by Madahoax
0

 
 

Indifférence scandaleuse envers les vulnérables.

La plupart des entreprises, qu’elles soient publiques ou privées, ne manifestent aucun intérêt pour les personnes les plus vulnérables. Une  situation des plus scandaleuses d’autant  que ces dernières sont  souvent ...
by Madahoax
0

 

 

Vie quotidienne : La panique cause une véritable tension sociopolitique.

Dernièrement les rues les plus fréquentées de la capitale comme celles d’Analakely, se sont retrouvées brusquement  désertes. Même les arrêts bus qui sont habituellement envahis étaient vides.  
by Madahoax
0

 



One Comment


  1. […] vu que c’est une région cyclonique.Il faut aussi sans cesse renouveler les plants. Un travail très physique et éreintant et qui demande beaucoup de  patience.La dernière de ces difficultés […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *