Actualité

10 février 2012

Le métier indémodable du cordonnier!

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
cordonnier

Aujourd’hui, on vous emmène dans les profondeurs des quartiers les plus animées de la ville pour voir de plus près un métier qui n’est plus à présenter: le métier de cordonnier. A mi chemin entre le statut de profession artisanale et de profession indépendante, l’activité de cordonnier est un métier qui est vieux comme Mathusalem.

Au départ, les cordonniers de la capitale travaillaient en pleine rue. Au fil des temps, le nombre de « chausseurs »augmente considérablement d’où l’existence  de petits ateliers qui jaillissent de presque partout les petits recoins de la capitale. En effet, cette profession n’a jamais connu de période sabbatique, d’après les cordonniers même-eux. En revanche, la réussite dépend de la compétence, déclare Jack M un cordonnier dans le secteur depuis longtemps. « Avec 1 000 à 10 000 ariary le tarif de la réparation, je gagne jusqu’à  400 000 ariary par mois, l’équivalent du salaire d’un cadre moyen » poursuit-il.

Mise à part le métier traditionnel de cordonnier, une nouvelle génération de cordonniers a vu le jour. Il s’agit des cordonniers ambulants qui opèrent directement dans la rue à proximité des grands magasins et des marchés principaux de la capitale. Contrairement aux cordonniers traditionnels, ces derniers fournissent un service rapide qui prend dix minutes au maximum. Et dans toutes les deux catégories de cordonniers qui existent, leurs acteurs ne semblent pas se plaindre de leur gagne-pain. Masy R, un de ces cordonniers ambulants explique que son activité lui fait gagner environ 4 000 ariary par jour. Ce dernier s’est spécialisé plutôt dans la réparation des semelles ainsi que des talons. Selon lui, ce sont les matières premières qui coûtent très cher.

Bref, si vous avez un talon cassé en pleine ville, il  ne faut pas paniquer. Il suffit juste de demander il est où  le cordonnier le plus proche de là où vous vous trouvez ! Ainsi, à Madagascar on a le nouveau métier de cordonnier minutes !






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




One Comment


  1. […] vu que c’est une région cyclonique.Il faut aussi sans cesse renouveler les plants. Un travail très physique et éreintant et qui demande beaucoup de  patience.La dernière de ces difficultés […]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *