Actualité

6 juin 2012

Le malaise au sein de l’armée a toujours existé

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,
militaires

Souvent projetés sur le devant de la scène et accusés d’être un des facteurs bloquants à la résolution de la crise, les militaires restent unis et muets…du moins en apparence. Dès qu’il y a des grognements au sein de l’armée, le gouvernement accourt dans les casernes et loin des oreilles indiscrètes tout se règle par l’intermédiaire du dialogue. Jusqu’à maintenant, personne ne sait réellement ce qui se trame ni quelles sont les véritables revendications. Souvent, le corps des sous officiers de l’armée Malgache (COSOFAM) manifeste son mécontentement, mais pas plus. Un ancien commandant en chef de l’armée a voulu apporter plus d’éclaircissements.

Les problèmes ne datent pas de la crise de 2009. Le malaise au sein de l’armée a toujours existé. Du temps de la première république, le budget consacré à l’armée était dérisoire. Les soldes et les allocations ne permettaient pas de vivre, mais de survivre. Lors de la deuxième république, les fonds alloués à l’acquisition d’armements, d’équipements et l’entretient des locaux, ont été revus au strict minimum. Soumis à des taxations douanières, des munitions, obus et explosifs n’ont jamais pus être sortis du port de Tamatave et ont été laissés à l’abandon depuis des années.

Dernièrement, la gestion du budget de l’armée a été transférée au ministère des Finances et depuis, des rubriques jugées superflues ont été supprimées. Conscient des manipulations budgétaires qui ont été faites au détriment des militaires, des sous officiers ont commencé à manifester leur mécontentement auprès de leurs supérieurs, mais en vain. La troupe finit par ne plus avoir confiance au commandement.

Les indemnités des militaires n’ont pas été revues à la hausse et pourtant en 2003 elles ont été imputées des impôts. Ravalomanana a, de plus, déclaré que l’armée était inutile à Madagascar et qu’elle était juste budgétivore. C’est en 2009 que la marmite a explosé en réaction à toutes ces injustices, ce fut l’année de tous les débordements. Les éléments de l’armée se sont exprimés et ont pris position. Ils ont été utilisés pour des desseins enfreignant tout code d’éthique et de déontologie militaire, en leur promettant de bien meilleures conditions. Depuis, plusieurs indisciplinés sont rentrés dans l’ordre, mais sans discipline et sans respect de la hiérarchie, peut-on toujours se fier à l’armée ?






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *