Actualité

24 avril 2012

Le groupement des entreprises de Madagascar grogne

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,

Les membres du groupement des entreprises de Madagascar (GEM) se plaignent d’être harcelés par toute une série de procédures complexes et de contrôles fiscaux dans l’exercice de leurs professions actuellement. Les nouveaux investisseurs sont certainement retissant face à ce phénomène.

Lors d’une conférence de presse, un membre du GEM rapporte que « le milieu des affaires connaît une dégradation au moment où l’on parle. Ceci, à cause de la complexité des procédures de dédouanement ou encore de la multiplication des contrôles fiscaux au niveau des entreprises. Cela commence à agacer les opérateurs. A titre d’exemple, en matière de dédouanement, si auparavant on nous demandait de fournir un dossier, on doit maintenant en fournir deux. Quant aux contrôles fiscaux, plusieurs entités débarquent à des périodes intercalées pour effectuer la même vérification. Des entreprises affirment même qu’elles ont subi des contrôles sans avoir déposé un bilan ». En effet, ces changements sont dus à la création de nouvelles taxes au niveau des collectivités territoriales décentralisées. Une mesure prise par les CTD et dont le budget général de l’Etat ne peut s’immiscer.

Déclarant être victime d’extorsion illicite de fonds, le secteur privé sollicite le gouvernement à mettre en place une politique de relance économique avec un calendrier bien défini. Ayant aussi une part de responsabilité, le directeur de la facilitation et des relations avec les investisseurs, Joseph Rajosefa, auprès de l’EDBM (Economic Development board of Madagascar) souligne qu’une action est en vue. « Depuis deux ans, nous avons entrepris une étude qui permettra de connaître les attentes du secteur privé et de définir la stratégie adéquate, de plus une plate-forme de dialogue entre le public et le privé est prévue.

Notre pays est bien en deçà des méritants en matière de facilité d’y faire des affaires. Un classement est prévu par la Banque mondiale pour savoir si l’environnement est propice ou non aux opérations commerciales. Ainsi, pour cette année, on s’affiche avec un rang de 137ème sur 183 (Doing Business 2012). Bien qu’on ait grimpé de 7 places par rapport à l’année dernière, les problèmes des opérateurs locaux doivent être réglés très vite pour ne pas décourager les nouveaux investisseurs.

 






 
 

 

On a le droit de rêver

Madagascar a les moyens pour se sortir de la pauvreté et de faire partie de ces pays émergents avec un taux de croissance à deux chiffres. Rien qu’en se focalisant sur les projets miniers qui ont terminé leurs premiers es...
by Madahoax
0

 
 

La FMI vient évaluer la gestion de Rajoelina

Malgré les obstacles, la mise en œuvre de la feuille de route évolue dans le bon sens. Les bailleurs de fonds en font leur élément de base pour évaluer les progrès réalisés. Si la reconnaissance internationale est cond...
by Madahoax
0

 

 

la Transition ne peut pas résoudre des problèmes qui datent de cinquante ans

Les revendications du groupement des entreprises de Madagascar (GEM)  sont restées sans suite. Le secteur privé a interpelé le gouvernement pour que celui-ci s’intéresse aux problèmes économiques rencontrés par les op...
by Madahoax
0

 
 

La crise ne doit pas constituer un obstacle au développement de Madagascar

Le secteur privé est le moteur de l’économie. Aussi la 7ème édition de la foire internationale de Madagascar s’inscrit dans ce contexte de crise en tant qu’accélérateur de croissance et de développement économique...
by Madahoax
0

 

 

Port d’Ehoala : 440 hectares de terrain sont à la disposition des investisseurs.

Une aubaine pour les investisseurs. Le port d’Ehoala à Tolagnaro dispose d’une superficie de 440 hectares de terrain situé dans son enceinte pour y développer une zone industrielle et commerciale. Ainsi, des appels d’o...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *