Actualité

31 juillet 2012

Le famadihana, un moment de réjouissances pour les vivants en mémoires des défunts

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , , , ,
famadihana

Le retournement des morts ou famadihana est un rite bien ancré dans la tradition malgache. Ce rituel permet à la dépouille du parent de passer au statut d’ancêtre, razana. Selon un enseignant chercheur de l’Université de Madagascar, le famadihana est capital dans la spiritualité malgache. Tous les morts ne deviennent pas automatiquement des razana. La famille se rassemble autours du caveau familial en tant que zana-drazana et invite les gens à danser. Le rituel est rythmé par un orchestre traditionnel, jouant du tambour, d’une grosse caisse et de flûtes en bambou. Le corps ou ce qui reste du défunt est sorti du tombeau et est exposé au soleil pendant deux heures sur des tapis traditionnels faits de feuilles de palmiers (tsihy). Ensuite les restes du défunt sont déposés dans de nouveaux linceuls. Enveloppé dans de nouveaux lambas, l’ancêtre est remis dans le tombeau. C’est le début de la fête pour la famille.

Le famadihana se déroule en hiver. Le rituel se prépare longtemps à l’avance. Les dépenses occasionnées par ce rite peuvent être astronomiques surtout si la famille est nombreuse. Il faut acheter les nouveaux linceuls en soie, l’alcool et des dizaines de poulets. Dans la tradition, un proche du défunt rêve de ce dernier, indiquant qu’il a froid et qu’il faut le couvrir. Lorsque l’hiver arrive, les lambas du défunt sont déchirés, il faut les envelopper dans de nouveaux linceuls pour qu’ils ne prennent pas froid. Organisé en moyenne tous les sept ans, c’est l’occasion pour toute la famille de se réunir. D’ailleurs il n’est pas rare que des membres de la famille habitant à l’étranger assistent à plusieurs famadihana lorsqu’ils passent des vacances au pays. Les proches profitent de leur présence.

L’alcool coule à flot lors des réjouissances donnant lieu parfois à des situations insolites. A Imerintsiatosika, un jeune homme sous l’emprise de l’alcool se serait endormi à l’intérieur du tombeau. A la tombée de la nuit, les proches ont fermé le tombeau. Réveillé deux heures après, il a crié à l’aide. S’assurant d’abord qu’il ne s’agissait pas d’un fantôme ou d’un mort vivant, les passants ont alerté les autorités locales pour qu’elles viennent dégager la pierre tombale. Presque à cours d’oxygène, le jeune homme ne touchera pas à l’alcool de sitôt.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
militaires et etudiants

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 
cenit

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 
moto

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 
enam

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *