Actualité

23 novembre 2011

Environnement : L’avenue des Baobabs est classée zone protégée depuis 2007

More articles by »
Written by: HR
Étiquettes : ,
allee_des_baobabs

Allée des baobabs

L’allée des baobabs dans la région du Menabe est un des sites touristiques les plus visités de la région. Situé à 20 km de Morondava, une douzaine d’Adansonia Grandidieri, une espèce endémique de Madagascar, de 30 mètres de hauteur, bordent la route devenue l’allée ou l’avenue des Baobabs.

Cependant cette zone est menacée par les activités humaines environnantes : déforestation, plantations de canne à sucre, rizières…Les troncs des baobabs sont spongieux, un bois mou gorgé d’eau qui vaut au baobab l’appellation d’arbre bouteille. Lorsqu’il y a trop d’eau dans l’environnement du Baobab, celui-ci se rempli d’eau de part sa nature spongieuse et pourri de l’intérieur pour finir par mourir en s’effondrant. Le tronc n’étant plus assez solide pour le supporter.

En effet, les plantations de canne à sucre étaient arrosées régulièrement. Cette eau était ensuite utilisée par la population pour planter du riz. Les baobabs se trouvaient ainsi submergés d’eau et menaçaient de s’effondrer.

En 2007, la zone a été classée zone protégée par le ministère de l’environnement, des eaux et forêts. Le déversement de l’eau dans la zone protégée a été arrêté. L’association Fanamby sensibilise la population locale sur la protection de l’environnement et propose des solutions alternatives pour compenser la perte de revenus des habitants suite à l’assèchement des rizières autours de la zone protégée.

Les habitants de la région se sont mis à la culture de l’arachide, et un nouveau terrain de 187 hectares situé en dehors de la zone protégée a été irrigué pour que la population puisse continuer à planter du riz. De plus, Les paysans ont été sensibilisés sur les revenus liés à l’écotourisme. En effet l’artisanat et plus précisément la sculpture sur bois permet d’augmenter les revenus des familles et améliorer sensiblement leurs niveaux de vie.

L’allée des baobabs a été sauvée, et grâce à l’implication de tous les acteurs sociaux (associations, administration…) une alternative a été proposée à la population locale afin que celle-ci se mobilise pour la protection de l’environnement et que son niveau de vie augmente.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *