Tourisme

11 avril 2012

L’artisanat, un métier qui coule dans les veines des villageois du Nord.

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
artisanat nk

Le Nord de Madagascar se distingue également par l’agilité et le savoir-faire de ses habitants. Dans un petit village situé au bord de la mer du Nosy Komba, l’île aux lémuriens, se trouve une poignée d’artisans. Hommes et femmes s’y mettent pour gagner leur vie.

Il ne faut pas chercher trop loin pour voir les œuvres de ses artisans. Voyez ses belles pirogues qui flottent sur la mer à la couleur d’émeraude, en plus de leur solidité, elles embellissent le paysage marin. On retrouve dans le village d’Anjiabe des artisans qui n’ont besoin que de leur talent, un héritage ancestral, pour réaliser des merveilles. Les bateaux miniatures ou encore les sculptures en bois font la fierté des artisans. Quant aux femmes, elles confectionnent des parures, des sacs  avec ce que la nature leur offre. Pour les bijoux tropicaux, les artisanes utilisent des graines. Et pour les sacs, celles-ci les fabriquent avec de l’enveloppe de cocotier et des produits de la mer pour les boutons décoratifs. En guise de doublure, elles mettent de la « gora » à l’intérieur. La gora ou soga est une toile en coton naturel. Les femmes travaillent également sur ce produit pour en faire des nappes brodées.

Cependant, les matières premières pour les sculptures en grand format sont difficiles à chercher à cause de l’abondance des investissements dans le métier. Il faut un long trajet avant de trouver du bois tels que le varibao, le tafabory, le moaramena ou le famotora. Pour les petits formats, les artistes récupèrent tout ce qui est susceptibles d’être sculpté : déchets de certains objets, morceaux de bois  emportés par les cyclones ou par le fleuve, toutes les parties d’un arbre (tronc, racine…). Leur lieu de travail ? Pas besoin d’un grand atelier, certains font de leur maison d’habitation leur atelier, d’autres une cour avec le ciel comme toit. Tout le travail se fait à la main à l’aide de matériels simples et rudimentaires. Cette activité ancestrale date de la colonisation où les anciens pouvaient vendre les produits sur les bateaux et les hôtels.

Actuellement, ce sont les touristes qui sont les principaux débouchés des produits artisanaux. Mais ce secteur rencontre des problèmes qui risquent d’anéantir leur activité. L’arrivée des produits étrangers, la rareté des matières premières, mais aussi la crise avec un grand « C ».

 






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *