Actualité

4 juin 2012

la Transition ne peut pas résoudre des problèmes qui datent de cinquante ans

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : , ,

Les revendications du groupement des entreprises de Madagascar (GEM)  sont restées sans suite. Le secteur privé a interpelé le gouvernement pour que celui-ci s’intéresse aux problèmes économiques rencontrés par les opérateurs. Malgré la manifestation de force du secteur privé lors de la Foire Internationale de Madagascar, l’Etat est resté évasif concernant les mesures de relance économique. Selon les explications du GEM, le monde de entrepreneuriat ne cesse de se dégrader, et le secteur privé ne semble pas faire partie des priorités du pouvoir.

Le président de la Transition a d’ailleurs rappelé que le « rôle de la transition est d’assurer les affaires courantes et que la Transition ne peut pas résoudre des problèmes qui datent déjà de cinquante ans. Le secteur privé devrait d’abord patienter jusqu’à ce que le problème politique soit résolu ». Voilà qui est dit. Le président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) tient pourtant à rappeler que « sans le secteur privé, l’Etat aurait du mal à tourner en absence des bailleurs de fonds. Le secteur privé est le plus gros contribuable de l’Etat ». Aussi, les opérateurs sont en droit de demander des solutions immédiates et concrètes au gouvernement.

« S’il y a trois ans, la plupart des industries tournaient à 80% de leur capacité de production, aujourd’hui elles ne fonctionnement qu’à 20% de leur capacité. Il faut résoudre la crise au plus vite. Pour fonctionner, il faut instaurer un climat de sécurité, de stabilité et de sérénité ». Le président du SIM dénonce par ailleurs les répercussions négatives du marché informel, représentant jusqu’à 80% de l’économie locale. Sur la défensive, le ministère du Commerce déclare prendre des actions mais faute de moyens suffisants, les résultats ne sont pas palpables. De plus, selon un membre du gouvernement, l’assainissement du secteur économique est l’affaire de tous : « le rôle du secteur privé ne doit pas se limiter uniquement à celui du plaignant, il doit également agir ».

La déclaration d’Andry Rajoelina a été claire : ce n’est pas encore le moment de parler de relance économique.






 
 

 

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 

On a le droit de rêver

Madagascar a les moyens pour se sortir de la pauvreté et de faire partie de ces pays émergents avec un taux de croissance à deux chiffres. Rien qu’en se focalisant sur les projets miniers qui ont terminé leurs premiers es...
by Madahoax
0

 

 

La FMI vient évaluer la gestion de Rajoelina

Malgré les obstacles, la mise en œuvre de la feuille de route évolue dans le bon sens. Les bailleurs de fonds en font leur élément de base pour évaluer les progrès réalisés. Si la reconnaissance internationale est cond...
by Madahoax
0

 
 

Les chinois de WISCO chassés par la Transition?

Rien ne va plus, faites vos jeux ! Lorsque la Transition manque de financement, elle brade les richesses minières du pays. Et lorsque les investisseurs qui ont gagné le jackpot rechignent à signer des chèques, la Transitio...
by Madahoax
1

 

 

Botozaza Pierrot acquitte les impayés des employés de la SIRAMA

Un week-end plutôt débordant pour le vice-premier ministre chargé de l’économie et de l’industrie, Botozaza Pierrot, car dans son emploi du temps figurent plusieurs visites d’industries œuvrant dans la fabrication de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *