Actualité

18 janvier 2012

Economie : La filière de raphia est menacée

More articles by »
Written by: Julia
Étiquettes : ,
rafia

Le raphia est une fibre provenant des feuilles d’un palmier appelé « raphia ruffia » ou « raphia farinifera », de la famille des arécacées qui poussent dans les zones marécageuses de la moitié Nord de Madagascar.Il est utile tant dans l’artisanat que dans la construction. Ainsi dans le milieu artisanal, ses feuilles sont utilisées pour la production des fibres végétales servant à la fabrication de tissu grossier appelé  « rabane », de liens, de cordages. Les nervures des folioles qui sont souples sont utilisées pour le tressage des nattes et des corbeilles. L’axe principal de la palme et le tronc fournissent du bois de construction. Quant au suc, extrait du tronc de « raphia vinifera », il sert à la confection d’un vin.

Pour livrer les fibres, les Malgaches les rassemblent en mèches ou en torsades, et le mode de présentation varie avec les lieux de récolte. A titre d’exemple, Antsohihy, Mandritsara, Befandriana (Nord-ouest de l’île) livrera des torsades très serrées, tandis que  Madirovalo les offre en bottes torses.

Le raphia figure donc parmi les plantes les plus travaillées à Madagascar. Rapportant chaque année plus de 1.5million USD de devises pour Madagascar, son exploitation contribue au développement économique de l’île. La filière artisanale du raphia s’est professionnalisée au niveau de la fabrication mais pas au niveau de la production, or les deux concepts doivent aller de pair.

Malheureusement, le raphia est menacé de disparition à cause de plusieurs facteurs comme la surexploitation et le gaspillage des ressources. La culture du raphia n’est pas assez contrôlée car les services forestiers sont mal organisés au niveau du contrôle de la quantité et de la qualité utilisée. De plus, les feux de brousse ravagent les cultures. La dégradation des ressources est aussi due à la transformation des champs de raphia en rizière. Selon les statistiques, d’ici 20ans si aucune démarche n’est entreprise, cette plante va disparaître.

Les autorités doivent dans ce cas être mises en alerte. A cet effet, il faudra ériger un cadre légal sur la gestion des ressources afin qu’elle soit toujours disponible et pour assurer le développement durable de la filière.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *