Actualité

17 juillet 2012

La filière crocodile rapporte plus de 500 000 euros par an

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
crocodile

L’industrie du crocodile est soumise à une régulation internationale très stricte. L’exportation de produits dérivés tels que peaux, viandes et autres produits de maroquinerie est permise tant que le pays applique un plan de gestion de la population des crocodiles sauvages et ceux issus des fermes d’élevages. Lors de la dernière convention des CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora), le commerce de tout produit dérivé de crocodiles du Nile provenant de Madagascar a été interdit. Faute de gestion durable, ces animaux peuvent disparaître dans la Grande Ile.

Les certificats et autres justificatifs sont souvent manquants lors de l’envoi de peaux de crocodiles et le gouvernement n’a pas mis en place un système de suivi du nombre de reptiles en liberté. Suite à une descente d’experts du CITES, ils ont remarqué que le nombre de crocodiles sauvages dans les rivières malgaches a considérablement baissé en 4 ans. Loin de s’en préoccuper, les autorités ainsi que les malgaches ont toujours cru que les crocodiles infestent nos rivières. Le nombre d’attaques subies par les communautés villageoises n’ont pas baissées laissant même croire à une augmentation du nombre de reptiles. La chasse des crocodiles ainsi que la destruction de leurs œufs ont continué. D’après les résultats des études des experts du CITES, les crocodiles ne sont pas encore en danger d’extinction, mais si les autorités ne prennent aucunes mesures, l’espèce sera menacée dans les 5 ans à venir. Le manque de contrôle au niveau des fermes d’élevages peut également favoriser le « blanchiment » de produits de contrebandes.

Durement touché par le moratoire donné par le CITES, la filière crocodile est menacée de disparition. Croc Farm est la seule ferme d’élevage encore en activité actuellement, grâce aux revenus tirés par les touristes venant visiter la ferme. Avec le secteur du tourisme qui peine à se relancer, la ferme d’élevage de crocodiles du Nile se retrouve dans le rouge. La levée du moratoire du CITES permettrait de relancer les activités d’exportation qui représentent environ 540 000 euros de chiffres d’affaires annuel. Les autorités et tous les acteurs de la filière doivent se rapprocher pour mettre en place et appliquer une politique de gestion durable de la filière pour lever le moratoire imposé par le CITES.






 
 

 
Bila Tarabey signant son livre

Bilal Tarabey, Madagascar, dahalo

Enquête sur les bandits du Grand Sud. Voilà un petit livre qui est en réalité une petite fusée éclairante dans la littérature de l’Océan Indien. Sous-titré « récit » et signé par un jeune journaliste français d...
by Dominique Ranaivoson
1

 
 
militaires et etudiants

Etudiants et dahalo, tous dans le même panier pour les forces de l’ordre

Des forces de l’ordre lourdement équipées, déployées en plusieurs unités, toutes en position de combat et prêtes à lancer l’offensive, c’est une image qui revient et qui ne choque plus les malgaches. S’agit il d...
by Madahoax
0

 

 
cenit

Le premier tour des élections présidentielles pour le 8 mai 2013

La crise prendra fin dans neuf mois. Le CENITa publié de manière très officielle le calendrier électoral conformément à l’esprit de la feuille de route. Le premier tour des élections présidentielles se tiendra le 8 ma...
by Madahoax
0

 
 
moto

Où sont vos casques?

Une scène qui ne choque pas ou du moins qui ne choque plus : au milieu des embouteillages, entre camions, 4×4, taxis, taxis be et charrettes, des scooters et des motos se faufilent et profitent du moindre centimètre car...
by Madahoax
0

 

 
enam

Le ministre de la Population veut imposer l’inscription de « ses » candidats à l’ENAM

Pour beaucoup, l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar) représente la voie royale pour accéder aux plus hauts emplois de l’Etat. Créé en 1960, l’école publique était rattachée à l’Université de...
by Madahoax
0

 



0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *