Actualité

17 juillet 2012

La filière crocodile rapporte plus de 500 000 euros par an

More articles by »
Written by: Madahoax
Étiquettes : ,
crocodile

L’industrie du crocodile est soumise à une régulation internationale très stricte. L’exportation de produits dérivés tels que peaux, viandes et autres produits de maroquinerie est permise tant que le pays applique un plan de gestion de la population des crocodiles sauvages et ceux issus des fermes d’élevages. Lors de la dernière convention des CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora), le commerce de tout produit dérivé de crocodiles du Nile provenant de Madagascar a été interdit. Faute de gestion durable, ces animaux peuvent disparaître dans la Grande Ile.

Les certificats et autres justificatifs sont souvent manquants lors de l’envoi de peaux de crocodiles et le gouvernement n’a pas mis en place un système de suivi du nombre de reptiles en liberté. Suite à une descente d’experts du CITES, ils ont remarqué que le nombre de crocodiles sauvages dans les rivières malgaches a considérablement baissé en 4 ans. Loin de s’en préoccuper, les autorités ainsi que les malgaches ont toujours cru que les crocodiles infestent nos rivières. Le nombre d’attaques subies par les communautés villageoises n’ont pas baissées laissant même croire à une augmentation du nombre de reptiles. La chasse des crocodiles ainsi que la destruction de leurs œufs ont continué. D’après les résultats des études des experts du CITES, les crocodiles ne sont pas encore en danger d’extinction, mais si les autorités ne prennent aucunes mesures, l’espèce sera menacée dans les 5 ans à venir. Le manque de contrôle au niveau des fermes d’élevages peut également favoriser le « blanchiment » de produits de contrebandes.

Durement touché par le moratoire donné par le CITES, la filière crocodile est menacée de disparition. Croc Farm est la seule ferme d’élevage encore en activité actuellement, grâce aux revenus tirés par les touristes venant visiter la ferme. Avec le secteur du tourisme qui peine à se relancer, la ferme d’élevage de crocodiles du Nile se retrouve dans le rouge. La levée du moratoire du CITES permettrait de relancer les activités d’exportation qui représentent environ 540 000 euros de chiffres d’affaires annuel. Les autorités et tous les acteurs de la filière doivent se rapprocher pour mettre en place et appliquer une politique de gestion durable de la filière pour lever le moratoire imposé par le CITES.






 
 

 
drapeau malagasy

Edito : Gouverner un pays une tache pas si facile

Les générations et les années se succèdent, les présidents et les gouvernements aussi. Certains arrivent au pouvoir par la voie des urnes de manière plus ou moins transparente, et d’autres s’octroient le pouvo...
by Madahoax
0

 
 
29MARS

Edito : Le 29 Mars 1947 dites-vous ?

Ces derniers temps, quand on tape le mot Madagascar sur un moteur de recherche, on ne manque pas de tomber sur les articles de presse concernant un couple de français tués à Madagascar, avec les circonstances relatées et le...
by R Jocelyn
1

 

 
Onitiana Realy

Edito : Andry Rajoelina en campagne ?

Andry Rajoelina était le dernier invité du zoma, l’émission de Onitiana Realy sur TVplus avant la trêve pascale. Le talkshow le plus suivi par les malagasy que ça soit en direct ou sur le net. L’edito de cette ...
by Madahoax
2

 
 
Après le passage du cyclone Giovanna

Edito : L'homme et sa communauté

Il est souvent admis que l’individu ne peut s’épanouir sans sa communauté, et inversement. Cette dualité entre l’individualisme et le communautarisme est souvent mis en exergue et généralement elle est la...
by Madahoax
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *